« Des politiques spéciales contre les femmes mises en œuvre au Kurdistan »

0
691
TURQUIE / BAKUR – La porte-parole du Conseil des femmes du HDP, Dilan Dirayet Taşdemir, a déclaré que des politiques spéciales contre les femmes avaient été mises en pratique, en particulier au Kurdistan.

« Les femmes sont exposées à des abus sexuels de la part de l’État et de leurs partisans. L’État a mis en œuvre ces politiques, en particulier au Kurdistan. Une sale guerre se déroule en Kurdistan, où des politiques de massacre, d’arrestation, de disparitions et d’assimilation sont menées, ciblant en particulier les jeunes femmes et les enfants. »
 
Taşdemir a parlé à l’ANF de la question de la violence contre les femmes et des politiques des femmes de l’alliance AKP-MHP.
 
Soulignant que les violences faites aux femmes avaient atteint son plus haut niveau avec le gouvernement de l’AKP, la porte-parole du Conseil des femmes du Parti démocratique des peuples (HDP), Dilan Dirayet Taşdemir, a déclaré que des politiques spéciales contre les femmes avaient été mises en pratique, en particulier au Kurdistan.
 
Taşdemir a parlé à l’ANF de la question de la violence contre les femmes et des politiques des femmes de l’alliance fasciste AKP-MHP.
 
Taşdemir a rappelé que pendant la période de l’AKP, la violence contre les femmes a atteint les niveaux les plus élevés, en raison également du fait que « le gouvernement a mis en œuvre au Kurdistan et en Turquie des politiques spéciales visant les femmes. Ces politiques ne sont pas nouvelles, et lorsque l’AKP est arrivé au pouvoir en 2002, il les a mis en œuvre de manière systématique.
 
De cette façon, l’AKP veut façonner la société comme il veut. Il impose l’esclavage aux femmes dans le système qu’il veut créer. Des politiques sexistes se développent dans toutes les institutions de l’Etat. Les femmes qui résistent et luttent sont les cible des institutions de l’État. L’État ne donne aux femmes que le rôle de faire des enfants et de servir les hommes. Il veut des femmes obéissantes et réduites au silence. »
 
Rappelant les cas de femmes portées disparues et jamais retrouvées, Taşdemir a déclaré: « Les femmes sont exposées à des abus sexuels de la part de l’État et de leurs partisans. L’État a mis en œuvre ces politiques, en particulier au Kurdistan. Une sale guerre se déroule en Kurdistan, où des politiques de massacre, d’arrestation, de disparitions et d’assimilation sont menées, ciblant en particulier les jeunes femmes et les enfants. »
 
Soulignant que les femmes ne se battent pas seulement pour les femmes, Taşdemir a déclaré: « Avec le temps, cette lutte s’est transformée en lutte sociale. Parce que la lutte sociale devient plus forte avec les femmes, cela en fait la cible des dictateurs. Quand nous regardons les politiques de l’AKP , on voit qu’ils font des accords avec les hommes sur les femmes, les hommes sont des femmes ennemies. »
 

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici