Les femmes forment une chaîne humaine à Amed pour dénoncer les féminicides

0
380
« Les femmes ont des maris, des frères, des amants qui sont devenus des meurtriers. Les hommes deviennent des héros. Après que de nombreuses femmes aient été tuées, on entend souvent dire qu’il y avait une raison. Nous sommes ici, main dans la main pour la vie. Il n’y a « aucune raison » de tuer une femme. »
 
TURQUIE / BAKUR – Les femmes se sont réunies dans al ville kurde d’Amed et ont organisé une chaîne humaine contre les féminicides.
 
Des femmes se sont rassemblées dans le quartier de Yenişehir Ofis à Amed et ont organisé une chaîne humaine pour attirer l’attention sur le meurtre de Merve Demirkol et d’autres femmes tuées par leur mari.
 
La chaîne humaine a été promue par la Plate-forme des femmes de Dicle – Amed (DAKAP).
 
La députée du Parti démocratique des peuples (HDP), Remziye Tosun, les dirigeants des provinces et des districts du HDP Amed (Diyarbakir), les mères de la paix, les femmes et les enfants, le parti socialiste (ESP) se sont réunis malgré la forte présence policière.
 
Les femmes ont scandé des slogans et demandé justice pour les femmes assassinées. Ayla Akat, membre du conseil d’administration de l’Association des femmes Rosa, a déclaré: « Les femmes ont des maris, des frères, des amants qui sont devenus des meurtriers. Les hommes deviennent des héros. Après que de nombreuses femmes aient été tuées, on entend souvent dire qu’il y avait une raison. Nous sommes ici, main dans la main pour la vie. Il n’y a « aucune raison » de tuer une femme. »
 

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici