TURQUIE. Jeûne de la mort contre la persécution des musiciens de Grup Yorum

1
1010
TURQUIE – Il faut agir avant que les musiciens de Grup Yorum perdent la vie. C’est le cri d’alarme de l’Association du barreau d’Istanbul, la Chambre médicale d’Istanbul, l’Initiative des artistes et l’Assemblée artistique qui ont publié une déclaration conjointe et appelé les autorités à agir de manière responsable dans le traitement de la grève de la faim (transformée en jeûne de la mort) des membres du groupe de musique Grup Yorum.
Depuis 220 jours, deux membres du Group Yorum, sont en grève de la faim contre l’interdiction de leurs concerts et pour mettre fin aux pressions et aux poursuites visant le Grup Yorum.
 
Helin Bölek et İbrahim Gökçek, membres du groupe de musique turc Grup Yorum, sont en grève de la faim depuis le 16 mai 2019 en raison des restrictions à leur liberté d’expression artistique imposées par les autorités. En raison des chants politiques de Grup Yorum, le gouvernement turc a considéré les membres comme des terroristes et a emprisonné plusieurs membres du groupe pour « appartenance à une organisation terroriste ».
 
Le guitariste du Grup Yorum, İbrahim Gökçek et 5 autres membres du groupe ont été placés par la Turquie sur la liste des «terroristes les plus recherchés». Il y a une récompense de 300 000 lires turques (46 000 euros) pour chacun d’eux. Gökçek est emprisonné depuis près de 2 ans sur la base d’une déclaration de «témoin secret» et sans acte d’accusation ni audience.
 
L’accusation portée contre Gökçek demande la prison à vie pour le musicien. Parmi les preuves se trouvent également les « archives » de la Direction de la lutte contre le terrorisme, vieux de 15 ans.
 
La musicienne Bahar Kurt a suspendu sa grève de la faim tandis que le guitariste İbrahim Gökçek et la chanteuse Helin Bölek ont ​​transformé leur grève de la faim en un jeûne de la mort. Bahar Kurt et Helin Bölek ont ​​été libérées de prison fin 2019.
 Image
La plateforme Freemuse appelle à la libération des musiciens de Grupe Yorum. « La liberté d’expression artistique est un droit de l’Homme, reconnu et garanti par l’autorité turque. Mais ce droit à la libre expression des artistes du Grup Yorum a été violé de manière persistante au point que les artistes entament une grève de la faim de plus de 200 jours. Cela doit cesser. La Turquie doit respecter les droits de l’homme de son propre peuple. » a déclaré le directeur exécutif du Freemuse, Dr Srirak Plipat.
 
Les membres de Grup Yorum en grève de la faim demandent :
 
– La libération des membres du Grup Yorum et l’abandon des poursuites.
– Fin des descentes de police au Centre culturel d’İdil [à Okmeydanı, İstanbul], qui a été perquisitionné 10 fois en 2 ans
– Suppression des «listes de terroristes recherchés» du ministère de l’Intérieur sur les membres et sympathisants du Grup Yorum.
– Fin d’interdiction des concerts et des lieux des concerts du Grup Yorum
 
«Ils ont résisté à des demandes légitimes, ils veulent chanter librement leurs chansons qui luttent pour la justice sociale. İbrahim Gökçek, le guitariste emprisonné, a changé sa grève de la faim de 200 jours en un jeûne de la mort le 3 janvier. Bahar Kurt et Helin Bölek sont en grève de la faim depuis plus de 200 jours », a déclaré à Freemuse le comité de solidarité du Grup Yorum.
 
Le comité a en outre ajouté que «la mort approche des musiciens du Grup Yorum et leurs demandes doivent être acceptées. Les chansons ne peuvent pas être réduites au silence !»
 
Les demandes restent sans réponse alors que la santé des artistes est dans un état critique.
 
Bahar Kurt a suspendu sa grève de la faim
 
Helin Bölek est en grève de la faim depuis 218 jours
 
İbrahim Gökçek a transformé sa grève de la faim le 200 e jour en un jeûne de la mort. Aujourd’hui, il est au 220 e jour de grève de la faim et au 20 e jour du jeûne de la mort
 
Les plateformes Freemuse, Susma (Plateforme Ne te tais pas) et P24 (PLATFORM FOR INDEPENDENT JOURNALISM BAĞIMSIZ GAZETECİLİK PLATFORMU) pour le journalisme indépendant appellent les autorités turques à libérer les musiciens détenus, à mettre fin aux restrictions illégitimes à la liberté d’expression artistique du groupe et à accepter les demandes des artistes en grève. Freemuse, Susma et P24 se tiennent avec les membres de Grup Yorum et la déclaration de soutien au groupe de musique Grup Yorum par 134 intellectuels.

1 COMMENTAIRE

  1. J E NE V E U X P A S Q U’ I L Y A I T DE M O R T S DES A R T I S T E S D E G R U P Y O R U M. QUE P E U T – O N F A I R E ?? LEUR DISPARITION FERAIT TROP PLAISIR AUX ENNEMIS .. IL N E FAUT PAS LEUR FAIRE CE C A D E A U !!!!

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici