FRANCE. Les Kurdes fichés S comme les membres de Daech, leurs ennemis jurés…

0
494
PARIS – On l’oublie souvent, mais de nombreux militants kurdes sont fichés S en France à cause de leurs engagements politiques pour les droits des Kurdes opprimés dans les quatre pays occupant le Kurdistan : Turquie, Iran, Irak et la Syrie.
 
«Fichée S comme les types de Daech, contre lesquels nous nous battons en Syrie et en Irak, c’est humiliant pour moi», Berivan Firat, l’une des militants kurdes fichés S*, l’a rappelé par ces mots lors d’un entretien accordé à la journaliste Ariane Bonzon à l’occasion du septième anniversaire de l’assassinat de Sakine Cansiz, Fidan Dogan et Leyla Saylemez, 3 militantes kurdes, à Paris le 9 janvier 2013.
 
Firat a également déclaré que son fils Kemal-Nicolas Akyol a décidé de rejoindre les rangs de la guérilla kurde après ce triple assassinat de Paris. (Kemal-Nicolas est tombé martyr dans les bombardements de l’armée turque le 4 septembre 2017 au Kurdistan du Sud.)
 
 
*En France, une fiche S est une fiche signalétique du fichier des personnes recherchées. La lettre S est l’abréviation de « sûreté de l’État ». Les fiches S sont principalement émises par la direction générale de la Sécurité intérieure (DGSI) pour des personnes suspectées de jouer un rôle actif en lien avec une organisation terroriste.

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici