Iran vs USA. Les Kurdes et les « bons » impérialistes

0
251
L’assassinat d’un responsable militaire iranien par les USA en Irak a secoué le Moyen-Orient, déjà en proie à de nombreux conflits armés et de contestations populaires en Syrie, en Irak et en Iran…
 
Que l’assassinat de Qassem Soleimani à Bagdad par les Etats-Unis soit condamnable est compréhensible, mais qu’on érige ce boucher – responsable de la mort de civils, dont des Kurdes, en Irak et en Iran – en héros est totalement insensé.
 
Ceux qui pleurent Soleimani en criant « à mort l’impérialisme américain », oublient un peu vite que l’Iran aussi est un Etat impérialiste puisqu’il occupe l’Est du Kurdistan (Rojhilat) niant les droits les plus élémentaires des Kurdes condamnés à la famine, sans parler de la domination des peuples (Arabes, Baloutches, Azéris, Turkmènes, Lors, Gilakis et Mazandaranis) et les confessions minoritaires (sunnites, yarsans…) par les « Perses ». Le plus ridicule de ces cries vient de la Turquie, le pays qui occupe plus de territoire kurde, en plus d’une partie du Rojava depuis 2018. En effet, ceux qui soutiennent la guerre et le colonialisme turc au Kurdistan, même dans le nord de l’Irak, en rêvant de ressusciter l’empire ottoman, ne voient pas d’inconvénients à dénoncer l’impérialisme américain. Est-ce parce que ce dernier n’est pas halal, contrairement à l’impérialisme turc et iranien qu’on bénit en embrassant le Coran ?
 
Le problème, c’est que les Kurdes victimes de l’impérialisme depuis que l’Occident a redessiné la carte du Moyen-Orient il y a un siècle – les privant d’un Etat souverain – subissent un génocide ethnique. C’est-à-dire, leur assimilation forcée à l’intérieur des frontières des 4 Etats occupant le Kurdistan : Turquie, Syrie, Irak et Iran. Dans ces quatre Etats, l’identité et la langue des Kurdes sont niées et de nombreuses campagnes génocidaires menées depuis le massacre de Dersim en 1937-38 visent à mettre fin à leur existence en tant que Kurdes. Ainsi, la plupart de ces bonnes âmes qui dénoncent l’impérialisme américain soutiennent ouvertement l’impérialisme turco-irano-irako-syrien au Kurdistan, nous apprenant par la même occasion qu’il y a des bons et des mauvais impérialismes.

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici