ROJAVA. « La Turquie est coupable de crimes contre les civils »

0
312
SYRE / ROJAVA – L’État turc et ses alliés mercenaires poursuivent leurs attaques d’invasion contre le nord et l’est de la Syrie et continuent de violer tous les accords internationaux et le cessez-le-feu en commettant des crimes contre l’humanité et des crimes de guerre.
 
Selon des informations émanant d’organisations de défense des droits de l’Homme dans le nord et l’est de la Syrie, au moins 478 civils ont été tués, 1 700 civils blessés, 300 000 civils ont fuit les régions attaquées et 810 écoles ont été fermées à la suite des attaques d’occupation.
 
Aucune aide des organisations de défense des droits humains
 
Evin Cuma, coprésidente de l’Organisation des droits de l’Homme de la région de Jazira, a déclaré à l’ANHA que la migration provoquée par les attaques de l’État turc contre les régions du nord et de l’est de la Syrie provoquait une crise humanitaire et a ajouté : « Toutes les personnes déplacées ont besoin d’une aide urgente. (…) Cependant, bien que la situation des personnes déplacées soit très mauvaise, les organisations de défense des droits humains n’ont jusqu’à présent fourni aucune assistance. »
 
Les preuves des crimes seront soumises à la cour internationale
 
Evin Cuma a déclaré que l’Organisation des droits de l’Homme de la région de Cizre documente les violations de l’État turc et de l ‘«Armée nationale syrienne» composée d’anciens membres de DAECH / Al-Nosra alliés à l’État turc a commis de nombreux crimes de guerre et crimes contre l’humanité à Serêkaniyê et Girê Spî, lorsqu’ils ont envahi la région.  » Nous évaluons le statut juridique des personnes qui ont été forcées de quitter leurs maisons. Nous effectuons le travail nécessaire pour porter leurs plaintes devant les tribunaux internationaux, pour répondre à leurs demandes et pour les aider à rentrer chez eux. »
 
Cuma, qui a appelé les civils à rentrer chez eux, a déclaré que tous ceux qui ont commis des crimes contre les civils devraient être punis.
 
Cuma a également appelé les organisations internationales des droits de l’Homme à aider les personnes déplacées et a ajouté: « Les mercenaires de l’armée nationale syrienne liée à la Turquie ont perpétré des massacres contre la population civile et devraient donc être inclus dans la liste des organisations terroristes internationales. »
 

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici