Les drones turcs menacent la sécurité des Kurdes

0
730
TURQUIE / KURDISTAN – Les drones de l’armée turque menacent la sécurité des Kurdes, non seulement à l’intérieur des frontières de la Turquie, mais également au Rojava où l’Etat turc mène un nettoyage ethnique, à Shengal, et au Bashur (Kurdistan d’Irak).
 
Un article publié sur le site Bulletin of the Atomic Scientists écrit en détails l’industrie militaire turque du développement et l’utilisation généralisée des drones armés tant dans le pays qu’à l’étranger :
 
Drones turcs sur le champ de bataille syrienne
 
Les efforts déployés par la Turquie pour mettre au point des drones et l’infrastructure connexe sont notamment dus au combat que mène actuellement Ankara contre des organisations kurdes telles que le Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK). En juin, les TB2 Bayraktar de Turquie avaient accumulé plus de 100 000 heures de vol opérationnel en un peu moins de quatre ans, une indication de l’importance des drones pour les responsables militaires turcs. Selon les médias, des drones turcs auraient participé à des frappes aériennes contre des organisations kurdes dans au moins 11 provinces kurdes du sud-est de la Turquie. Ils ont également été utilisés dans au moins cinq opérations transfrontalières en Syrie et en Irak, ciblant des membres d’organisations kurdes depuis 2016, notamment lors de la récente incursion militaire turque en Syrie si mal-nommée « Sources de Paix »
 
Et ces drones pourraient ne pas viser que des combattants, comme le prétend la Turquie. L’Association turque des droits de l’Homme a documenté plusieurs frappes de drones au cours desquelles elle affirme que des civils ont été tués. Au milieu de l’invasion du nord de la Syrie par la Turquie, le président d’une organisation kurde syrienne a déclaré que les drones turcs continuaient de frapper des cibles militaires et civiles kurdes, en dépit d’un cessez-le-feu. Les combattants kurdes en Syrie ont travaillé aux côtés des États-Unis dans la guerre contre l’État islamique (EI).
 
La Grèce et Chypre aussi font face à la menace des drones turcs
 
Les autres principaux drones turcs sont situés à l’est, le long de ses côtes égéennes et méditerranéennes. Ces opérations ont également provoqué des frictions. Les autorités grecques ont signalé que des drones turcs avaient survolé à plusieurs reprises des îles grecques de la mer Égée. En 2018, des F-16 grecs ont intercepté un drone turc au-dessus de Rhodes. Cette année, des drones de la marine turque ont accompagné des navires turcs de forage gazier dans les eaux territoriales revendiquées par Chypre. Des responsables chypriotes ont déclaré en septembre que des drones turcs avaient gêné les avions commerciaux atterrissant à l’aéroport de Paphos.
 
Dix ans après le premier vol du Bayraktar TB2 à l’aéroport de Sinop, la Turquie illustre bien les importantes tendances et conséquences de la prolifération des drones militaires . Il possède un inventaire de systèmes croissant et de plus en plus diversifié et a intégré ces aéronefs aux opérations de nombreuses organisations militaires et de sécurité. Les drones turcs se révèlent être des armes capables sur les champs de bataille nationaux et étrangers, et le pays a beaucoup investi dans le développement de nouveaux drones, en partie, au moins, en vue de leur exportation.
Image prise lors de la manifestation contre la venue d’Erogan à Londres le 5 décembre

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici