Le KCDK-E appelle au boycott du tourisme et des biens de la Turquie

0
1124
Le Congrès de la Société démocratique kurde en Europe (KCDK-E) invite tous les Kurdes, les démocrates du monde entier, les activistes de la paix, les écologistes, les féministes, les intellectuels, les artistes et tous leurs amis à participer activement à la campagne de boycott du tourisme et des biens turcs, utilisés pour financer le massacre et le nettoyage ethnique des Kurdes, notamment au Rojava, par la Turquie.
 
« Des millions de Kurdes de la diaspora, quel que soit leur pays de résidence, ainsi que les Turcs, les révolutionnaires, les démocrates, les intellectuels, les opposants au gouvernement turc et les amis des Kurdes du monde entier devraient boycotter efficacement les produits et le tourisme turcs. Nous devrions mener une vaste campagne de boycott contre les produits et le tourisme turcs afin d’affaiblir l’état d’occupation turc au point qu’il ne puisse plus faire la guerre. »
 
Le KDK-E a publié un communiqué à ce sujet :
« L’Etat turc sanguinaire mène une guerre de génocide contre le peuple kurde, en utilisant des ressources économiques et politiques. Il a massacré des civils; les femmes, les enfants ou les personnes âgées sans discrimination. La Turquie ne s’abstient pas d’utiliser toutes sortes d’armes et d’armes chimiques lors des massacres de nettoyage ethnique.
 
Dans les territoires occupés par la Turquie, avec ses gangs restants de DAECH, il commet des actes de pillage, de vol et de massacres. Il dépense une grande partie de sa production économique dans cette guerre génocidaire. À cette fin, il procède à des massacres et à des génocides en mobilisant toutes ses ressources économiques et politiques.
 
Les produits turcs vendus à l’étranger et le tourisme constituent la plus grande partie de ces opportunités économiques. Des millions d’euros ainsi réalisés servent à verser du sang kurde. De toute évidence, la plus grande source de capacité de l’État turc à poursuivre la guerre génocidaire contre les Kurdes, constituée par la force économique, provient des produits vendus à l’étranger et des recettes du tourisme. C’est donc un devoir national et humanitaire de boycotter et de bloquer la production de nourriture, de textiles, d’autres produits d’exportation et de tourisme turcs, qui constituent un pilier important de sa ressource économique.
 
Des millions de Kurdes de la diaspora, quel que soit leur pays de résidence, ainsi que les Turcs, les révolutionnaires, les démocrates, les intellectuels, les opposants au gouvernement turc et les amis des Kurdes du monde entier devraient boycotter efficacement les produits et le tourisme turcs. Nous devrions mener une vaste campagne de boycott contre les produits et le tourisme turcs afin d’affaiblir l’état d’occupation turc au point qu’il ne puisse plus faire la guerre.
 
Boycott du tourisme et des produits turcs à travers le monde
 
Nous devons continuer à travailler efficacement pour empêcher la vente de produits alimentaires et textiles fabriqués en Turquie, ainsi que le tourisme. Nous devrons inviter et encourager tous nos amis du monde entier, démocrates, défenseurs de la paix, écologistes, féministes, (…) intellectuels et artistes, à renforcer ce boycott. Nous devons lancer une campagne efficace pour boycotter les produits et le tourisme turcs dans tous les domaines de la vie. Nous devons étendre la lutte aux régions les plus vastes en unifiant les peuples du monde entier pour qu’ils se joignent à cette campagne de boycott. Les Kurdes et leurs amis doivent savoir que chaque centime allant en Turquie est utilisé par le génocide turc comme une arme et des munitions pour massacrer le peuple kurde.
 
L’Etat turc mène la guerre contre les peuples du Kurdistan dans tous les domaines par des méthodes sales. Tous les domaines de la guerre militaire, économique, diplomatique, de la presse, de l’éducation, sociale, privée et psychologique sont au service de la guerre génocidaire au Kurdistan. Notre peuple et nos amis devraient mener la lutte contre le colonialisme turc dans tous les domaines de la vie. Nous pouvons mettre fin à l’occupation dans tous les domaines, y compris Afrin, en menant notre lutte et notre résistance de manière continue avec les amis et les peuples du monde dans tous les domaines.
 
Si vous lisez les journaux bellicistes turcs, regardez la télévision turque, envoyez de l’argent en Turquie, commercialisez des produits turcs, achetez des produits turcs, passez des vacances en Turquie, payez le service militaire de l’armée turque, vous devez savoir que vous soutenez cette guerre indirectement. En faisant cela, vous soutenez cette guerre et avec ce soutien, Kurdes, Assyriens, Arméniens, Arabes, Alevis, Yézidis, Chrétiens, Musulmans, femmes et enfants sont massacrés.
 
Malgré toutes les impossibilités et les conditions difficiles, soutenons le boycott commencé dans le Kurdistan méridional et le Rojava. Approfondissons la crise économique de l’Etat turc et rendons-la incapable de faire la guerre. Cet objectif pourrait être atteint lorsque chacun de nous adhérerait au boycott sans relâche.
 
Nous pouvons atteindre l’objectif de la campagne de boycott contre les produits et le tourisme turcs si nous sommes en mesure de toucher la plus grande partie des Kurdes et leurs amis dans le monde entier. Lorsque nous approfondissons la crise économique de l’Etat turc génocidaire par un boycott, nous pouvons amener la guerre contre les habitants du Rojava à un niveau tel qu’elle ne peut plus durer.
(…) »

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici