D’anciens combattants de l’Etat islamique et d’al-Nosra alliés à la Turquie au Rojava

0
220
SYRIE / ROJAVA – D’anciens membres de l’Etat islamique (EI) et d’al-Nosra combattent aux côtés de l’Armée syrienne libre (ASL) à Ras al-Ain (Serê Kaniyê) et à Tal Abyad pour le compte de la Turquie.
 
D’anciens membres du groupe terroriste État islamique (EI / ISIS / DAECH) et de l’ex-Jabhat al-Nosra (filiale d’Al-Qaïda en Syrie) combattent dans les rangs de l’armée nationale syrienne (ANS) soutenue par la Turquie, qui regroupe plusieurs milices islamistes engagées dans l’opération militaire qui vise à chasser les Kurdes du nord de la Syrie.
 
Le Centre de documentation sur les violations dans le nord de la Syrie (VDC-NSY) a rassemblé et documenté des informations détaillées concernant les noms des dirigeants locaux et des combattants du groupe terroriste DAECH combattant dans les rangs de l’armée nationale, également connue sous le nom de de l’Armée syrienne libre (Free Syrian Army -FSA).
 
Selon le rapport de documentation, la plupart des informations recueillies à leur sujet indiquent qu’ils étaient des membres de la sécurité de l’Etat islamique, mais lorsque la présence du groupe terroriste DAECH en Syrie a diminué, certains de ses éléments ont rejoint la division al-Hamzat, d’autres ont rejoint le groupe Ahrar al Sharqiya, la brigade al-Sultan Murad et des groupes indulgents tels que les bandes rouges (al-Asa’b al-homer).
 
Ils ont combattu aux côtés de l’armée turque lors de la dernière invasion militaire dans le nord de la Syrie, dans les villes de Ras al-Ain et Tal Abyad, et qui se trouvent actuellement sur place. Le rapport en mentionne notamment:
 
1- Bâle Mohammed al-Ali: 23 ans originaire de Homs, son nom est Talha, il est membre de l’Etat islamique depuis sa fondation en 2013 et s’est battu avec eux dans le désert de Homs (Badiya). Il a travaillé dans la section de la sécurité en juin 2017. il s’est installé dans le village d’Akhtarin, dans le nord d’Alep, et a rejoint la division al-Hamzat, car il est actuellement présent dans la région de Suluk, dans le nord de Raqqa.
 
2 – Basil Ghassan Alasoura, surnommé Abou Osama al-Shami, né en 1993 à Damas. Il a d’abord rejoint le Front al-Nusra en 2012 à Ghouta de Damas, puis a prêté allégeance à l’Etat islamique en 2014 et s’est battu pour leur camp à Ghouta et à As- Campagne de Suwayda.
 
En 2016, il a rejoint la section de sécurité extérieure de Wilayat al-sham (Damas). En 2017, il est parti pour Idlib, puis il a suivi un cours militaire en Turquie et a participé aux côtés de l’armée turque à l’invasion militaire d’Afrin. Il est actuellement dans la ville de Tal Abyad, au sein de la division al-Hamzat.
 
3- Bashar Semaid: Surnom Abu Islam Al-Qalamouni, est né dans la campagne de Damas en 1994, il a rejoint l’État islamique en 2014 au sein de Wilayat Damascus, dans le secteur d’al-Qalamoun. base et a reçu un détachement de sécurité dans la sécurité externe en 2016.
 
Il a mené plusieurs opérations de sécurité à Damas. Il a supervisé l’entrée de trois voitures bombardées dans la région d’Al Sayyida Zainab, dans la campagne de Damas. Il s’est rendu à Idlib avec son groupe de sécurité en 2017. Il y a travaillé en coordination avec un amir de l’Etat islamique «Abu Ayman al-Iraqi» et a amené les dirigeants de l’Etat islamique en Turquie.
 
En 2018, il a rejoint le groupe Ahrar al-Sharqiya avec l’ensemble de son groupe. Il s’est battu aux côtés de la Turquie lors de l’invasion d’Afrin. Il est actuellement dans la ville de Sere-Kaniye (Ras al-Ain), dans la campagne de la Hasakah, au sein du groupe Ahrar al-Sharqiya, sous la responsabilité du mitrailleur-23.
 
4 – Bashir al-Amouri: Surnom, Abu Ahmed al-Tadmari appartient à la tribu d’al-Amour, originaire de Sokhnah, née en 1990. Il a rejoint l’État islamique en 2014, qui appartient à Wilayat Homs et à l’armée du califat. À l’origine, sa mission de sécurité consistait à ouvrir des voies de contrebande vers le désert de Palmyre et vers les zones contrôlées par les Forces démocratiques syriennes (FDS).
 
en 2017, il a déménagé à Azaz et y a poursuivi ses activités en ouvrant des voies de contrebande pour les membres de l’Etat islamique en provenance de Turquie. Il a ensuite rejoint la brigade al-Sultan Murad, le deuxième corps. Il a participé à l’attaque turque sur Afrin et à l’est de l’Euphrate. Il est actuellement à Ras al-Ain.
 
5- Abdullah Ahmad al-Abdullah: né en 1991 dans la campagne de Homs, il a rejoint l’Etat islamique en 2014 en tant que responsable de la sécurité. Il s’est rendu près de Tanf pour se battre et y a mené plusieurs opérations contre la Coalition mondiale. Il était directement affilié à Abu Ayyub al-Iraqi, qui assurait la sécurité extérieure de la division Qaqa’a.
 
En 2014, Abdullah a saisi un véhicule utilitaire sport des Nations Unies à Ghouta, à Damas, et l’a introduit dans la région de Petra. Il s’est ensuite installé dans la ville d’Azaz pour y poursuivre ses activités de sécurité. Il a été distingué par ses relations étroites avec les Turcs. En août, il a rejoint le groupe de la division al-Hamzat et a participé à l’attaque turque de la ville de Ras al-Ain. Sa dernière apparition a eu lieu dans la zone des silos de l’Aliyah.
 
6 – Abdullah al-Shammari: 20 ans, surnom Abu Talha al-Shammari, résident de la Sokhnah à Palmyra, il a rejoint l’Etat islamique et a prêté allégeance au groupe terroriste en 2015 dans la région d’al-Shulah à Deir ez-Zor. Il s’est spécialisé dans le domaine de l’armée du califat, il a combattu aux côtés de l’Etat islamique sur les fronts de Sokhnah et de Palmyre. Il s’est enfui à Al Ra’e, dans le nord d’Alep.
 
En février 2018, il a rejoint le groupe Ahrar al-Sharqiya, il se bat maintenant sur les fronts de Suluk et de Tall Abyad.
 
7. Abdullah Mohammed Mohammed al-Oweidi, surnom Abu Saif al Halabi, est né en 1989 dans la campagne d’Alep. Il a rejoint l’État islamique en 2015 et a mené plusieurs batailles dans la campagne d’Alep. En 2016, il a déménagé dans la région de Dabsi et est devenu fonctionnaire à al-Hesba. En 2017, il s’est installé à Idlib et a rejoint des groupes appartenant à la Turquie. « Division 23, Al-Hamzat », il a participé avec la Turquie à l’attaque contre la ville d’Afrin, il a également participé à la récente attaque turque sur la ville de Tal Abyad. est actuellement dans la ville de Tal Abyad.
 
8.Abdullah Mohammed al-Enezi: 27 ans, ressortissant saoudien, surnom « Abu Mohammed al-Jazrawi »
 
Il a rejoint l’EI depuis l’Arabie saoudite via la Turquie en 2015. Il était indulgent et a combattu les forces russes et syriennes à Badiya et dans les campagnes de Homs. Il a dirigé un bataillon, Asoud al-Adnani, puis s’est installé dans la ville d’Azaz en 2017 et a rejoint le groupe affilié à la Turquie, Ahrar al-Sharqiya. Il est devenu commandant militaire du groupe Ahrar al-Sharqiya. Il est actuellement dans la ville de Tal. Abyad.
 
9. Abd al-Rahman Muhaimeed, surnommé Qusurah al-Dairi, est né à Deir ez-Zor en 1992.
 
Il a d’abord rejoint le Front al-Nusra en 2012 à Deir ez-Zor et s’est retiré avec les membres du Front-Nusra dans le gouvernorat de Daraa où il a participé à des batailles dans la campagne de Daraa contre les forces gouvernementales syriennes aux côtés d’al-Qaïda.
 
En 2015, il s’installe à Hama et devient fonctionnaire d’un groupe indulgent connu sous le nom de Red Band.
En 2018, il a rejoint le groupe Ahrar al-Sharqiya et a combattu aux côtés de la Turquie dans l’est de l’Euphrate. Il se trouve actuellement dans la ville de Ras al-Ain.
 
Selon le centre de documentation sur les violations, ces militants de l’Etat islamique ont suivi un entraînement militaire dans les territoires turcs avant de prendre part avec l’armée turque à la bataille du « rameau d’olivier » et à l’occupation d’Afrin en 2018.
 
#DefendRojava
#RiseUp4Rojava
#WomenDefendRojava
 

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici