Facebook étouffe la voix des Kurdes alors que la Turquie attaque le Rojava

0
395
Facebook interdit de nouveau à la page Kurdistan au féminin de publier des liens alors que la Turquie attaque le Rojava.
 
Aucune description de photo disponible.
 
Ce n’est pas la première fois que les comptes et pages kurdes, dont Kurdistan au féminin, sont censurés et ou supprimés par Facebook. Chaque fois qu’il y a la reprise des attaques turques visant les Kurdes, Facebook bloque ou supprime tout simplement les pages et comptes kurdes qui informent le public au sujet des Kurdes. 
 
La première page Kurdistan au féminin (KAF), qui avait plus de 58 000 abonnés, a été supprimée par Facebook le 6 avril 2018, juste par ce qu’elle parlait des Kurdes et des injustices dont ils sont victimes dans les quatre parties du Kurdistan. Au début de l’offensive militaire turque lancée contre le Rojava le 9 octobre dernier, KAF et une de ses administratrices avaient été interdites de partager des liens sur la page pendant deux semaines. (Twitter aussi avait bloqué le compte de KAF pendant 4 jours en octobre dernier.)
 
Non seulement Facebook n’a jamais expliqué ce blocage arbitraire, mais en plus, il vient de récidiver en interdisant de nouveau à la page KAF et à deux de ses administratrices de partager des liens. De plus, Facebook ne permet même pas à une de ces l’administratrices de « faire appel » de cette interdiction dans son espace dédié aux réclamations !
 
Aucune description de photo disponible.
 
Facebook a beau ne pas dire ouvertement les raisons de cette censure abjecte, mais pour nous, son acharnement visant la page KAF est manigancée par les nervis du pouvoir turc directement. En effet, la page Kurdistan au féminin, son site et son compte Twitter sont tous bannis en Turquie sur décision de la « justice » turque qui nous accuse de faire « propagande terroriste » du PKK/KCK/PYD/YPG/ etc.  

 

En plus des menaces reçues des fachos turcs sur les réseaux sociaux, nous devons faire face à la censure de Facebook qui peut supprimer notre nouvelle page pour plaire au pouvoir turc qui veut notre peau. Mais il ne peut pas nous empêcher de crier haut et fort qu’en agissant ainsi, il se rend complice de l’Etat turc dans sa guerre de censure visant ses opposants et les Kurdes en Turquie et dans le monde. Facebook a déjà supprimé notre ancienne page mais n’a pas réussi à nous faire taire. Si jamais notre nouvelle page est supprimée, on reviendra encore plus déterminées qu’avant.

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici