L’ancienne enquêtrice de l’ONU: Erdogan devrait être inculpé pour crimes de guerre

0
1239
En envahissant le Rojava, la Turquie a violé le droit international, selon l’ancienne procureure générale suisse et enquêtrice spéciale de l’ONU, Carla Del Ponte qui a déclaré samedi que « C’est une honte que la communauté internationale tolère cela. »
 
Del Ponte a déclaré que l’intervention de la Turquie avait enfreint le droit international et avait ravivé le conflit en Syrie : « Pour Erdogan, être en mesure d’envahir le territoire syrien pour détruire les Kurdes, c’est incroyable. »
 
« Le président turc Recep Tayyip Erdogan devrait faire l’objet d’une enquête et celui-ci devrait ensuite être inculpé pour crimes de guerre », a poursuit Del Ponte, même si elle pense que cela est « de toute façon irréaliste ». Elle a ajout » qu’Erdogan « ne doit pas s’en sortir indemne ».
 
Del Ponte a déclaré que les Etats européens étaient réticents devant les actions de la Turquie en Syrie, après qu’Erdogan eut menacé d’ouvrir les portes aux réfugiés afin qu’ils se dirigent vers l’Europe.
 
« Erdogan a les réfugiés comme monnaie d’échange », a-t-elle déclaré.
 
Del Ponte considère que la volonté politique de la communauté internationale de systématiquement poursuivre les criminels de guerre a malheureusement disparu. Elle pensait qu’après les tribunaux internationaux en Yougoslavie ou au Rwanda, les crimes de guerre diminueraient. « Nous avions imaginé que les généraux et les présidents se retiendraient, car un tribunal permanent les surveillait de près ».
 

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici