Une ONG franco-kurde lance un appel aux dons pour le Rojava

0
1971

FRANCE – Le cardiologue et président de l’ONG franco-kurde Soleil Rouge (Roja Sor), Alexandre Koroglu appelle aux dons pour aider les civils du Rojava attaqués par la Turquie et les islamistes alliés depuis le 9 octobre derniers. (lien pour les dons ici)

Voici l’appel aux dons lancé par le Soleil Rouge : 

« APPEL À SOUTIEN HUMANITAIRE URGENT POUR LE ROJAVA !

 
Récoltons pour le Rojava ! Faites en sorte que le gouvernement participe à aider la population du ROJAVA par votre intermédiaire !
 

Plus de 240 000 personnes ont du fuir leurs maisons et des dizaines de milliers d’autres manquent d’eau, de nourriture et de soins, aidez nous à leur venir en aide!

Depuis le 9 octobre, en violation flagrante du droit international et malgré une condamnation internationale unanime, l’État turc, accompagné de milices islamistes syriennes, a attaqué le Rojava au Nord-Est de la Syrie, soulevant ainsi la possibilité d’un massacre et ouvrant la voie à la réémergence de Daech.
Ce territoire à dominante kurde, aussi grand que la Belgique, bénéficiait d’une autonomie de fait depuis la guerre civile syrienne en 2012. Une grande diversité de peuples (kurdes, arabes, syriaques, arméniens, yézidis, tcherkesses, etc) y cohabitait en paix au sein d’une expérimentation politique basée sur la démocratie directe locale, le féminisme et la parité, la reconnaissance de la pluralité culturelle, ethnique, linguistique et religieuse.
L’opération, ironiquement intitulée « Sources de paix », prétend éloigner de la frontière les forces combattantes kurdes du YPG et du YPJ. Au sein des « Forces Démocratiques Syriennes » (FDS), elles étaient jusqu’à peu les alliées de la coalition internationale pour le combat contre Daech sur le terrain avant d’être complètement abandonnées par les États-Unis.
Les cibles de l’opération ne sont pas uniquement militaires : toute la région est menacée par un massacre. Le président turc Recep Tayyip Erdogan a déclaré lors de son discours à l’Assemblée générale des Nations Unies qu’il souhaitait y rapatrier plus de 2 millions de réfugiés syriens (https://www.liberation.fr/checknews/2019/10/06/la-turquie-veut-elle-rapatrier-deux-millions-de-refugies-au-nord-de-la-syrie_1755150). Ce qui ne serait possible seulement par un nettoyage ethnique de la population kurde et des autres minorités.

Un désastre humanitaire sur place

Les 4 millions de civils qui vivent sur place sont en danger. Selon le Croissant Rouge Kurde du Rojava plus de 240 000 personnes ont du fuir leurs maisons et leurs terres en se déplaçant plus au sud ou se réfugiant vers l’Irak. En date du 17 octobre, 72 victimes civiles, et 203 victimes militaires, sont à déplorer selon l’Observatoire Syrien des Droits de l’Homme (OSDH).
L’aviation turque et l’artillerie visent sans discrimination cibles militaires et civiles. Des vidéos montrent, le 12 octobre, des supplétifs islamistes du groupe « Ahrar al-Sharqiya », exécutant froidement des civils interpellés sur l’autoroute principale. Havrin Khalaf, responsable du Parti pour le Futur de la Syrie, a ainsi été violentée et abattue de plusieurs balles dans la tête, le vente et la poitrine. »(https://observers.france24.com/fr/20191016-syrie-turquie-enquete-videos-exactions-milice-rebelle-syrienne-rojava-kurdes), ainsi que tous les passagers de sa voiture. Cela constitue de « possibles crimes de guerre » selon l’ONU (https://news.un.org/fr/story/2019/10/1054061).
Le dimanche 13 octobre, un convoi de civils et de journalistes a été pris pour cible, entraînant la mort de deux journalistes kurdes (https://www.liberation.fr/checknews/2019/10/15/qui-sont-les-journalistes-tues-en-syrie-lors-de-l-attaque-d-un-convoi-par-les-forces-turques_1757664). Les autorités régionales kurdes accusent Ankara d’utiliser des armes de guerre non-conventionnelles, à base de phosphore blanc ou de napalm, entraînant de graves brûlures (https://www.lexpress.fr/actualite/monde/proche-moyen-orient/syrie-les-kurdes-accusent-ankara-d-utiliser-des-armes-non-conventionnelles_2103861.html).

La situation humanitaire sur place est cauchemardesque. Depuis mardi 15 octobre, les organisations et ONG internationales ont retiré toutes leurs équipes (https://www.lefigaro.fr/flash-actu/syrie-arret-total-de-l-aide-internationale-dans-le-nord-est-20191015). La plupart des journalistes étrangers ont également quitté la région. Les kurdes, ainsi que les autres minorités du Rojava, ne peuvent compter que sur leurs propres organisations.
Le Croissant Rourge Kurde, qui dispose d’une antenne locale, est en première ligne pour faire face aux immenses besoins. Mais la Turquie, qui ne le reconnait pas, n’hésite pas à bombarder ses convois sanitaires : près d’une vingtaine de membres seraient morts, selon les équipes locales. D’autres convois sont empêchés d’accéder aux blessés. Dans la ville de Serekanye où l’offensive turque se concentre, tous les hôpitaux sont ciblés. Des centaines de blessé-e-s s’accumulent dans les autres hopitaux de la région, qui n’ont pas suffisamment de moyens, de matériel et/ou de médecins disponibles pour les soigner et les opérer.
Les civils déplacés et/ou réfugiés manquent de tout pour faire face à la situation : médicaments, nourritures, abris, etc.

La solidarité internationale est urgente !

Plus que jamais, les habitants du Rojava, abandonnés à leur sort, ont besoin d’une énorme vague de solidarité internationale !
Notre association Soleil Rouge (Roja Sor) est la seule association en France qui soit directement reliée au Croissant Rouge Kurde (Heyva Sor a Kurd) au Rojava, qui fait directement face aux besoins sur place. Nous travaillons en coordination avec le réseau européen et international du Croissant Rouge du Kurdistan dans près d’une quinzaine de pays (France, Allemagne, Italie, Autriche, Suisse, Japon, Belgique, Norvège, Royaume-Uni, Suède, Pays-Bas, Allemagne, Gouvernement Régional du Kurdistan d’Irak).

Notre réseau européen lance aujourd’hui un appel à l’aide et au soutien humanitaire international pour une première levée en urgence de 500 000 euros (https://www.rudaw.net/english/middleeast/syria/151020192) !
En France, nous visons un premier palier de 100 000 euros dans les jours à venir !

Comment seront utilisés les fonds ?

L’argent collecté servira à répondre aux besoins humanitaires urgents sur place :

  • L’aide aux centaines de milliers de déplacés et aux réfugiés : eau, nourriture, couverture, abris, etc
  • Les nombreux besoins médicaux : la région étant sous embargo, l’acheminement de convoi humanitaire est très difficile. Les équipes humanitaires sur place doivent acheter par leurs propres filières, à des coûts réhaussés. Il faut également des moyens financiers pour soutenir les équipes humanitaires et médicales sur place, qui sont gravement sous pression.
  • Il permettra également de financer le départ imminent d’un convoi européen d’une dizaine de professionnels (médecins, urgentistes, anesthésistes, chirurgiens, etc) spécialisés en médecine de guerre et en interventions immédiates.

Récoltons 100 000 euros pour le Rojava !

Faites en sorte que le gouvernement participe à aider la population du ROJAVA par votre intermédiaire : les dons sont déductibles à hauteur de 66 % de vos impôts. Il faut veiller à transmettre votre nom et prénom ainsi que votre adresse postale pour obtenir votre justificatif fiscal.
Vous pouvez envoyer vos dons directement par la cagnotte HelloAsso, de manière anonyme si vous le souhaitez.
Ou bien vous pouvez utiliser les moyens suivant :
1. Par chèque,  au siège de l’association : 2, passage du fossé noir 10120 ST André les Vergers ;
2. Par virement
Banque : CIC TROYES HOTEL DE VILLE
IBAN : FR7630087335000002074770150
BIC : CMCIFRPP

Plus d’informations ici :

  • Contact : contact@rojasorfrance.com

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici