ROJAVA. Appel urgent pour un « corridor humanitaire » à Serêkaniyê

0
102

ROJAVA – Les organisations de la société civile du nord et de l’est de la Syrie ont appelé à l’ouverture d’un « couloir humanitaire » à Serêkaniyê, déclarant que l’État turc visait les civils et les équipes médicales.

L’appel est adressé à la coalition internationale emmenée par Washington, mais aussi à la Russie, allié du régime de Bachar al-Assad

L’Organisation de défense des droits humains de la région de Cizire, l’Union des avocats syriens du nord et de l’est, le Conseil de justice sociale de Cizire et le Centre de recherche et de protection des droits des femmes syriennes du nord et de l’est ont publié un communiqué conjoint sur l’incursion turque visant à envahir le nord de la Syrie.
 
Invitant instamment les organisations internationales de défense des droits humains à prendre des mesures immédiates pour mettre fin aux attaques de la Turquie, les ONG ont appelé à l’ouverture d’un corridor humanitaire pour l’évacuation en toute sécurité les blessés à Serêkaniyê (Ras al-Aïn).
 
Voici leur communiqué :
 
« Les territoires du nord et de l’est de la Syrie sont confrontés aux attaques violentes de l’Etat turc. Les forces de l’État turque et les mercenaires alliés ont utilisé toutes sortes d’armes lourdes lors de leurs attaques terrestres et aériennes. Des centaines de civils sont morts et des centaines d’autres blessés à la suite des attaques qui ont également endommagé les systèmes d’infrastructure et détruit les habitations.
 
Au cours des trois derniers jours, l’armée d’occupation turque a formé un cercle (…) visant à empêcher l’évacuation de civils dans la région et à répondre à leurs besoins fondamentaux et médicaux. Les attaques qui visent également les équipes médicales mettent la vie des civils et des blessés en grand danger. L’État turc occupant s’attaque à la ville de Serêkaniyê et à ses environs, depuis les airs et le sol, depuis tôt ce matin. Ces attaques pourraient entraîner un désastre humanitaire car les forces de l’État turc commettent des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité en violation des lois internationales.
 
L’Etat turc est responsable des crimes de guerre commis dans le nord et l’est de la Syrie. Nous appelons les Nations Unies, le Conseil de sécurité et la Ligue arabe à mettre fin aux attaques contre le nord et l’est de la Syrie et à ouvrir un couloir humanitaire à Serêkaniyê afin de permettre l’évacuation en toute sécurité des blessés en recourant à une initiative d’urgence. »
 
Les Forces démocratiques syriennes (FDS) opposent une résistance acharnée à Ras al-Aïn, grâce à un réseau de tunnels, tranchées et remblais.
 
L’offensive turque a fait depuis le 9 octobre au moins 72 morts parmi les civils et 203 parmi les combattants des FDS, selon un dernier bilan de l’OSDH. En outre, 171 membres des forces supplétives syriennes ont été tués, selon l’OSDH.
 
 
 
 

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici