SYRIE : Mazlum Abdi annonce la restructuration des Forces démocratiques syriennes

0
160
ROJAVA – HESEKE – Les Forces démocratiques syriennes (FDS) organisent leur conférence annuelle à Heseke avec la participation de 600 délégués. La conférence au sein du commandement général des FDS se déroule sous le slogan « Garantir la stabilité après la fin du terrorisme ».
 
Lors de la réunion annuelle des FDS, Mazlum Abdi déclaré qu’ « Afrin est une question importante pour la paix à réaliser entre nous et la Turquie. Le retour de la population est un point essentiel. Tant qu’un retour n’est pas possible, la paix ne peut pas naître en Syrie. »
 
Sujets de discussion de la conférence
 
Dans son discours d’ouverture, le commandant kurde des FDS, le général Mazlum Abdi (ou Mazlum Kobane), a déclaré: « Après la victoire conjointe de la Coalition internationale contre l’Etat islamique, nous tenons notre assemblée annuelle avec nos affiliés. Lors de cette réunion, nous discuterons non seulement des succès militaires et politiques, mais également de nos faiblesses et de nos objectifs. faiblesses afin de clarifier les questions fondamentales des opérations militaires pour la sécurité et la stabilité en Syrie après la défaite de l’Etat islamique. »
 
Une force militaire pour être la garantie de la Syrie
 
Abdi a ajouté : « Le but de cette assemblée est de jeter les bases de la formation d’une force militaire qui garantira une Syrie libre et unie. Aujourd’hui, nous sommes dans une nouvelle étape dans la lutte contre l’Etat islamique. La nouvelle phase de la lutte contre DAECH, qui reste engagée dans la destruction de notre pays, est encore plus difficile et stimulante, les cellules restantes de l’Etat islamique étant installées dans des colonies de peuplement civiles. Le thème principal de la conférence est donc le lutter contre DAESH. »
 
La Turquie entrave la lutte contre l’Etat islamique
 
Les attaques et les menaces de la Turquie ont un impact négatif sur la lutte contre l’Etat islamique, a ajouté le commandant des FDS: « Déjà lors de l’invasion turque d’Afrin, nous avions déclaré que notre lutte contre l’Etat islamique serait affectée. Les menaces contre nos forces empêchent la plans avec la coalition internationale contre DAESH ».
 
Concernant le débat sur la création d’une « zone de sécurité » dans le nord de la Syrie, Abdi a évoqué les discussions en cours avec la Turquie sur la médiation américaine afin de prévenir une attaque sur la région et de préserver la stabilité existante.
 
Pour que la paix s’installe en Syrie, la population d’Afrin doit pouvoir rentrer, a déclaré Abdi. « Afrin est une question importante pour la paix à réaliser entre nous et la Turquie. Le retour de la population est un point essentiel. Tant qu’un retour n’est pas possible, la paix ne peut pas naître en Syrie. »
 
Appel à Damas
 
« Nous appelons le gouvernement syrien à engager un dialogue avec l’administration autonome de la Syrie du Nord et de l’Est et les FDS afin qu’il puisse y avoir une solution politique basée sur la reconnaissance de l’administration autonome et des droits légitimes du peuple kurde en Syrie », a déclaré Mazlum Abdi.
 
Restructuration des FDS
 
Abdi a noté que la réunion d’aujourd’hui à Hesekê portait également sur la restructuration des FDS : « En tant que forces démocratiques syriennes, nous nous restructurons. Cela a déjà été réalisé avec succès dans de nombreux endroits. Nous avons commencé à mettre en place des conseils militaires locaux dans tous les domaines et nous nous préparons à former des unités d’experts. Lors de la réunion d’aujourd’hui, nous formerons un mécanisme de conseil général dans lequel tous les conseils militaires seront représentés. »
 

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici