Il y a 7 ans, naissait la révolution féminine du Rojava

0
630
Les femmes ont mené la révolution du Rojava et continuent à jouer un rôle crucial dans le nouveau modèle de société mis en place dans le nord de la Syrie.
 
Toutes les ethnies et les croyances du Rojava et du nord de la Syrie ont rejoint la Révolution du 19 juillet avec leurs propres identités et différences.
 
Tous ces peuples et croyances ont commencé à travailler ensemble pour construire un nouveau système démocratique sur la voie de la démocratisation.
 
Dans le système démocratique développé, des solutions démocratiques aux problèmes liés aux femmes en tant que genre opprimé ont été élaborées et un système politique et social a commencé à prendre forme comme alternative au système capitaliste et capitaliste mondial.
 
Le « printemps arabe » a commencé en Tunisie en 2010 et s’est étendu à d’autres pays arabes et d’Afrique du Nord. Il a également atteint la Syrie.
 
Alors que le mouvement populaire faisait ses premiers pas en Syrie, le régime Ba’ath a réagi en adoptant des méthodes répressives encore plus strictes depuis 1963 pour protéger son pouvoir.
 
Avec le début de la révolution syrienne le 15 mars 2011, les peuples du Rojava et du nord de la Syrie ont appelé à la liberté, la démocratie et l’égalité, organisant de nombreuses manifestations.
 
Les peuples vivant dans le nord de la Syrie ont également exigé la fin de la politique de déni imposée par le régime Ba’ath.
 
Le Rojava et les femmes du nord de la Syrie, avec leurs diversités, ont commencé à prendre la tête de la lutte qui s’est développée. L’essence du travail accompli dans la lutte dans le nord de la Syrie et au Rojava était une lutte pour la démocratie des peuples, mais ce sont les femmes qui y ont ajouté leur touche particulière.
 
Les idées d’Öcalan ont été à la base de l’organisation
 
Au Rojava et dans le nord de la Syrie, les femmes ont mené les manifestations et il ne fait aucun doute que la perspective idéologique et pratique de la lutte a été tirée de la philosophie du dirigeant du PKK (Parti des travailleurs du Kurdistan) Abdullah Öcalan.
 
En 2005, les femmes du Rojava et Syrie du Nord ont créé leur propre organisation « Yekitiya Star »
 
Yekitiya Star, premier pas dans la lutte pour la libération des femmes, a progressivement atteint un nouveau niveau d’organisation dans les domaines politique, militaire, social, diplomatique et culturel avec le début de la révolution.
 
Bien que dans la région, ce soient surtout les femmes kurdes qui se sont engagées dans la lutte pour la liberté et l’organisation, bientôt d’autres femmes de toute la région ont été incorporées et ont rejoint à la fois la lutte et l’organisation.
 
Ainsi, l’organisation de femmes qui a vu le jour sous le nom de Yekitiya Star s’est rapidement élargie pour inclure diverses structures ethniques et religieuses et s’est étendue à divers domaines tels que politique, militaire et social.
 
Les femmes ont renforcé leur solidarité dans la révolution syrienne
 
Suivant le slogan du renforcement de la solidarité des femmes dans la révolution syrienne, Yekitiya Star a fondé l’Initiative des femmes syriennes qui a réalisé de nombreux travaux différents.
 
La réunion préparatoire de l’Initiative des femmes syriennes sous la direction de Yekitiya Star a été organisée dans la région de Cizire avec le slogan « Quelle que soit leur nation, leur croyance et leur société, les femmes de Cizire sont une ».
 
La conférence fondatrice de l’Initiative des Femmes Syriennes s’est tenue à Qamishlo le 28 mars 2012 et le premier bureau a été ouvert à Qamishlo le 17 novembre du même année.
 
Des programmes de formation ont été organisés pour les femmes dans différentes parties du Rojava et du nord de la Syrie. Au cours de la dernière période, des formations ont eu lieu dans les nouvelles zones libérées. A Afrin, Kobanê et Cizire, Mala Jin (Maisons des femmes) ont été ouvertes.
 
Il était entendu que les femmes devaient être capables de résoudre leurs problèmes, de mettre en œuvre les principes de justice sociale, d’assurer le développement social contre les esprits réactionnaires, de participer dans toutes les sphères de la société à une société écologique, démocratique et libre.
 
Le 21 janvier 2014, l’Administration démocratique autonome et le Conseil des femmes ont été créés. Cela a renforcé les possibilités et les projets pour les femmes dans les domaines de l’administration, de la diplomatie et de l’économie.
 
De Zehra Penaber à Raqqa : Les opérations de libération
 
La ville de Kobanê a été témoin de nombreuses épopées historiques et héroïques.
 
Les unités de défense des femmes (YPJ), dans cette ville, ont résisté au système patriarcal au nom de toutes les femmes et ont reçu le soutien de femmes du monde entier.
 
Après l’attaque de DAESH contre Kobanê le 15 septembre 2014, les femmes se sont activement impliquées dans la défense de la ville contre les mercenaires qui ont menacé le monde et imposé l’esclavage aux femmes.
 
Les femmes combattantes ont pris leur place en première ligne tout au long de la résistance et ont mené de nombreuses actions.
 
Arin Mirkan est devenu un symbole de la lutte avec l’action qu’elle a menée le 5 octobre 2014.
 
Zehra Penaber, Hebun Derik et Evindar sont parmi les commandantes légendaires dont les noms resteront dans l’histoire. Elles ont montré au monde entier que les femmes peuvent se défendre et vaincre les mercenaires de DAECH / ISIS.
 
Avesta et Barin, symboles de la résistance d’Afrin
 
Les femmes ont remporté des victoires historiques contre l’armée d’invasion turque et ses alliés mercenaires grâce à la résistance légendaire menée dans les montagnes d’Afrin.
 
Comme Arin Mirkan, Avesta Xabur est devenue un symbole légendaire dans la lutte pour la liberté de toutes les femmes du monde grâce à sa résistance à Afrin.
 
Barin Kobane est une autre femme dont le nom a été écrit dans l’histoire de la résistance féminine.
 
Barin Kobane comme Arin et Avesta ont ouvert la voie à beaucoup d’autres Barins, Arins et Avestas qui sont prêtes à lutter contre DAECH et contre le fascisme de la Turquie dans la Résistance d’Afrin.
 

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici