La SETA a fiché les Kurdes et les opposants à l’étranger

0
279
BRUXELLES – La SETA, liée au pouvoir turc, a commencé à ficher les Kurdes et les opposants à l’étranger. Le journaliste turc vivant en exil à Bruxelles, Doğan Özgüden fait partie des personnes visées.
 
La fondation turque pour les Recherches politiques, économiques et sociales (SETA), associée à l’AKP, a publié un rapport intitulé « Extensions des médias internationaux en Turquie ».
 
Le rapport énumère les antécédents professionnels et les publications sur les réseaux sociaux de journalistes travaillant pour BBC Turquie, Deutsche Welle Turquie, La Voix d’Amérique, Sputnik Turquie, Euronews Turquie, Independent Turquie et Radio Chine Internationale (CRI) Turquie.
 
Le rapport a accusé ces organisations de « réaliser un travail de perception ».
 
Citant les publications sur les réseaux sociaux et les retweets des journalistes, la SETA a également fait référence aux journaux et aux sites d’informations BirGün, T24, Bianet, Evrensel, Cumhuriyet, Diken, DW Türkçe et Reporters sans frontières (RSF) avec leurs « nouvelles anti-gouvernement ».
 
Les Kurdes étaient visés à la fois à l’intérieur et à l’extérieur de la Turquie. La SETA a publié un nouveau pseudo-rapport intitulé «Les structures du PKK en Europe».
 
Dans le rapport, les organisations et les dirigeants kurdes à l’étranger ainsi que les associations de solidarité avec les Kurdes ont été fichés et leurs noms, photos et adresses ont été publiés.
 
Le journaliste Doğan Özgüden visé
 
La SETA a également ciblé Doğan Özgüden, âgé de 83 ans, dans le nouveau rapport. Le rapport de 666 pages a qualifié les activités professionnelles d’Özgüden de « terrorisme ».
 
Özgüden a été à plusieurs reprises pris pour cible par l’Ambassadeur de Turquie et les médias et organisations turcs pendant le règne de l’AKP, et le gouvernement belge a dû le placer sous une protection rapprochée.
 

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici