Campagne sur les réseaux sociaux pour célébrer la révolution du Rojava

0
291
Pour célébrer le 7ème anniversaire de la révolution du Rojava, le réseau mondial RISEUP FOR ROJAVA a appelé à une campagne sur les réseaux sociaux le 19 juillet.
 
Le 19 juillet, ce sera le 7ème anniversaire de la Révolution du Rojava.
 
Pour attirer l’attention sur cette journée historique, le réseau mondial RISEUP FOR ROJAVA appelle à une campagne sur les réseaux sociaux pour célébrer le 19 juillet et la révolution du Rojava.
 
RISEUP FOR ROJAVA invite les gens du monde entier à « partager vos félicitations avec les habitants du Rojava par le biais de la vidéo et de l’image et d’indiquer clairement ce que la révolution du Rojava signifie pour vous et pourquoi elle doit être défendue ».
 

Le rendez-vous est fixé le 19 juillet à 18 heures (heure locale en Europe centrale). Les hashtags seront #pirozbe et #riseup4rojava et les messages seront publiés sur Twitter et Facebook.

Le communiqué rappelle que « le 19 juillet 2012, la révolution a commencé à Kobane et s’est rapidement étendue aux villes kurdes d’Afrin, Qamishlo et Derik.

 
Sept années au cours desquelles l’histoire a été écrite. Sept années au cours desquelles la vie de millions de personnes a radicalement changé. Sept ans durant lesquels des centaines de milliers de femmes se sont organisées et libérées, des milliers de communes et d’innombrables coopératives ont été fondées.
 
Ce qui a commencé alors à Kobanê est devenu une lutte majeure contre le fascisme de notre temps et pour la libération des femmes et de la société. La politique de division du régime syrien a été surmontée. Aujourd’hui, 80 % des combattants des YPG et des YPJ sont arabes. Des centaines de milliers d’enfants kurdes, arabes, assyriens et turkmènes apprennent leur langue maternelle, une nouvelle historiographie et le Jineoloji, la science du point de vue des femmes. Les enfants de la révolution sont un symbole vivant de cette nouvelle vie. La liberté s’est gravée dans la mémoire collective de la société.
 
La révolution est encore pleine de contradictions et d’énergie. Sept années au cours desquelles les sociétés du Kurdistan, du nord et de l’est de la Syrie se sont élevées et ont progressé de jour en jour.
 
Sept années au cours desquelles une lourde guerre a fait rage et le Rojava a été attaqué par toutes les parties. Sept ans pendant lesquels la résistance a été présente toutes les secondes et tous les instants. La guerre a commencé en septembre 2012 lorsque des gangs d’Al-Nosra ont attaqué la ville de Serikaniye, suivie par l’attaque de la DAESH sur Kobanê, la défense de dernière minute de l’attaque et la libération complète de Kobane a été le début de la fin du prétendu califat. DAESH a trouvé sa fin dans la résistance de Kobanê. Avec la résistance de Kobane, le Rojava est devenu un symbole d’espoir dans le monde entier.
 
Kobanê, Gire Spî, Til Temir, Til Hamis, Heseke, Al Hol, Minbic, Shaddadi, Tabbqa, Raqqa, Deir-a Zor, Afrin. Les unités de défense du peuple et des femmes (YPG / YPJ) et les forces démocratiques syriennes ont défendu la vie libre au cours des six dernières années, libérant des millions de personnes de l’esclavage du SI et les défendant contre le fascisme turc.
 
Le 19 mars dernier, DAECH a finalement été battu à Baghouz. Dans la lutte contre les dernières positions de DAECH révolutionnaire et internationaliste italien Lorenzo Orsetti (Tekoşer Piling) est tombé l’avant-dernier jour de l’opération. Une mort douloureuse si proche de la fin militaire de DAECH dans le nord-est de la Syrie. Lorenzo nous rappelle des centaines, des milliers de révolutionnaires qui sont tombés dans la lutte pour la vie libre dans la lutte contre DAECH et la Turquie fasciste de l’OTAN. Nous nous souvenons de tous les morts, des jours passés ensemble, des danses, des discussions, des difficultés et des succès. »
 
« Peut-il y avoir une vie plus significative ? »
 
La déclaration se termine par un hommage à tous les martyrs de la Révolution du Rojava. « Les morts sont la valeur de cette révolution. Les morts ont fait de la révolution ce qu’elle est aujourd’hui. Sans eux, il n’y aurait plus de révolution, sans eux nous n’aurions rien à célébrer le 19 juillet. Ils sont entrés dans l’histoire par leur attitude déterminée envers les valeurs universelles du socialisme et leur amour pour la liberté et l’humanité ! Lorenzo, Ivana Hoffmann, Anna Cambell, Legerin Ciya, Dilsoz Bahar et beaucoup d’autres internationalistes ont fait partie de cette histoire par leur abnégation. Et c’est notre héritage de continuer à écrire cette histoire et d’étendre et de défendre la révolution. »
 
Via ANF

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici