Une journaliste kurde yézidie remporte un prix de littérature de langue allemande

0
630
Ronya Othman, écrivaine germano-kurde-yézidie, a remporté samedi le prix du public lors du prestigieux festival de littérature germanophone de Klagenfurt, en Autriche.
 
Othman, 26 ans, a remporté le prix du public et 7 000 euros. Elle a également reçu 5 000 euros de la bourse de la ville de Klagenfurter.
 
Son texte «Soixante Quatorze» est centré sur les 74 génocides que les Yézidis ont subis des mains de leurs voisins au cours de l’histoire.
 
Lors du 74ème génocide perpétré par l’État islamique (DAECH / ISIS) en août 2014, des milliers de Yézidis ont été tués, déplacés, leurs femmes et leurs enfants réduits en esclavage.
 
Les Nations Unies ont également reconnu les crimes de l’État islamique contre les Yézidis comme un génocide.
 
Othman a déclaré qu’elle était ravie du prix.
 
« Je suis heureuse que beaucoup de gens aient pu entendre mon texte sur le génocide car il a été diffusé à la télévision allemande et autrichienne », a-t-elle déclaré.
 
La jeune femme de 26 ans a remporté le prix après un vote du public où les téléspectateurs ont également pu voter.
 
Les électeurs ont été impressionnés par son histoire et par la force de son récit et de son témoignage. Le jury a également été impressionné par le texte, certains affirmant qu’ils n’avaient pas le pouvoir de critiquer son travail.
 
Othman a reçu de nombreux prix dans le passé. En 2015, elle a remporté le prix de littérature MDR et en 2017, le prix Open Mike pour sa poésie et le prix Caroline-Schlegel-Förderpreis pour un essai sur la diaspora kurde-yézidie.
 
Othmann est journaliste, écrivaine et poète yézidie germano-kurde. Elle a étudié la création littéraire au Deutsches Literaturinstitut Leipzig et vit actuellement à Leipzig.
 
Elle a écrit pour des journaux allemands tels que Der Spiegel, Zeit Online et Taz.
 
Cette année, Othman faisait partie du jury du Festival international du film de Duhok dans la région du Kurdistan.
 
Elle a déclaré qu’elle souhaitait revenir au Kurdistan à l’avenir.
 

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici