Les femmes yézidies portent plainte contre l’Allemagne au sujet des membres allemands de l’EI

0
569
FRANCFORT – La Fédération des conseils des femmes yézidies a déposé une plainte pénale contre le gouvernement d’Angela Merkel pour ne pas avoir pris de mesures contre les membres allemands de DAECH capturés par les YPG.
 
Le gouvernement d’Angela Merkel n’a pris aucune mesure à l’égard des membres allemands de l’Etat Islamique (EI), actuellement entre les mains des forces forces démocratiques syriennes (FDS) et les forces kurdes YPG, malgré l’appel de ces forces et de l’administration autonome du Rojava demandant la coopération de l’Allemagne.
 
La Fédération yézidie a condamné l’indifférence de Berlin face à la présence de plus de 200 citoyens allemands capturés de DAESH, en majorité des femmes et des enfants, en Syrie.
 
La Fédération allemande des conseils des femmes yézidies a déposé une plainte pénale contre la ministre de la Justice Katarina Barley et le ministre de l’Intérieur Horst Seehofer, membres du gouvernement Merkel, pour leur attitude irresponsable face aux crimes contre l’humanité commis au Kurdistan du Sud, au Rojava, en Syrie et en Irak.
 
« Ces deux ministres empêchent la justice »
 
Les femmes yézidies ont déclaré que les deux ministres n’essayaient pas de poursuivre les mercenaires de DAECH / ISIS impliqués dans ces crimes, empêchant ainsi la justice de prévaloir. La plainte pénale a également mis en lumière les crimes subis par la population yézidie, en particulier les femmes.
 
La Fédération yézidie a fait directement appel à l’article 258 de la Constitution allemande, tandis qu’un porte-parole a annoncé à la télévision qu’une déclaration serait faite à ce sujet.
 
Selon des informations parues dans les médias allemands, il y a actuellement 71 membres allemands de DAECH dans les prisons du Rojava, et 21 d’entre eux ont fait l’objet d’un mandat d’arrêt délivré par le bureau du procureur fédéral allemand. Il convient de noter que, bien que ces 21 personnes soient membres de DAECH ou aient commis des crimes de guerre, l’Allemagne n’a pas demandé leur extradition.
 
Le gouvernement fédéral allemand déclare souvent qu’il est « incapable d’établir l’identité des personnes capturées ».
 
L’agence allemande des renseignements étrangers a cependant identifié les citoyens allemands en mars dernier en se rendant dans les camps de réfugiés et les prisons du Rojava.
 

ANF

Image Free Yezidi Foundation

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici