Afrin : écocide et le silence complice de la communauté internationale

0
474
SYRIE / ROJAVA – AFRIN – Depuis l’invasion d’Afrin, l’occupation turque et ses mercenaires ont commis des crimes écologiques en brûlant ou arrachant environ 11 000 hectares de forêts, sans que la communauté internationale et les organisations de la protection de l’environnement réagissent.
 
Après l’agression sanglante menée par l’occupation turque et ses mercenaires contre la population d’Afrin le 20 janvier de l’année dernière, après le déplacement forcé des habitants d’Afrin, ainsi que les pillages, vols, meurtres et changements démographiques à Afrin en réinstallant des familles ramenées d’autres régions de la Syrie. L’occupation turque et ses mercenaires détruisent également la nature d’Afrin en la brûlant sans merci.
 
Depuis l’année dernière, près de 11 000 hectares sur les 33 000 hectares de forêts artificielles et naturelles ont été déracinés et brûlés dans les villages et la campagne d’Afrin : Sarsin, Kharbet Samak, Korieh, Kamarsh, Sorka dans le district de Rajo, et près de la moitié de la forêt de Hawar (Bafran, Qal’at Hawar et Risha Esse), les montagnes des villages de Rootah (les montagnes du Wadi Jahnem), Ramdana et Gorda à Mobata, et les forêts de Tetra, Haja, Qazqali, Sheikh Mohammed et Julqa dans le district de Janders, et Zaqzali dans la région de Jandres, ainsi que dans une zone interdite entre les villages de Kubik et Sewiya à Mobata.
 
Norshan Hussein, administratrice de la municipalité populaire du canton d’Afrin, a déclaré : « L’occupation turque et ses mercenaires s’efforcent de changer la démographie du canton de toutes parts, en déplaçant ses habitants de chez eux et en les tuant, ainsi que de nombreux actes qui sont choquants pour l’humanité.
 
L’occupation turque et ses mercenaires savent que le peuple d’Efrin, qui a été forcé de se déplacer vers Al-Shahba et a choisi la résistance dans des maisons et des camps semi-détruits, l’emportera contre leur terreur, de sorte que l’occupation turque et ses mercenaires se sont tournés pour détruire la nature d’Efrin, où ils ont brûlé et déraciné plusieurs arbres, car ils savent que le peuple d’Efrin va gagner ».
 
Norshan Hussein a appelé toutes les organisations environnementales à agir immédiatement face à la destruction de la nature commise par l’occupation turque et ses mercenaires à Afrin.
 

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici