Aydin M. Hamit, un officier turkmène exécuté par Saddam pour avoir refusé de gazer les Kurdes d’Halabja

0
1223
D’origine turkmène, Aydin Mustafa Hamit était un officier de l’armée de l’air irakienne pendant la guerre qui opposait l’Irak de Saddam Hussein, alors allié des Etats-Unis, à l’Iran de l’Ayatollah Khomeiny.
 
En mars 1988, l’officier reçut un ordre émis directement par Saddam : il devait bombarder la ville kurde d’Halabja d’agents chimiques.
 
A l’ordre, l’officier, Aydın Mustafa Hamit, répondit simplement et sans détour : « Il y a des femmes et des enfants là-bas » et refusa d’obéir.
 
L’officier a été arrêté, jugé pour insubordination, condamné à mort par pendaison et emprisonné en attendant son exécution.
 
En septembre 1988, peu avant d’être emmené à la potence, s’adressant à un compagnon de cellule pour son salut final, Aydın Mustafa demanda : « Les Kurdes sauront -ils la raison de mon exécution ? Se souviendront-ils de moi un jour ? »
 
J’ai plusieurs amis parmi les Kurdes, mais je n’ai jamais entendu parler d’Aydın Mustafa ni écrit à son sujet.
 
Pourtant, l’histoire de l’officier turkmène est exemplaire et mérite d’être connue non seulement des Kurdes, mais de tous ceux qui détestent les abus et apprécient la liberté.
Le choix d’Aydin Mustafa montre que, même s’il porte un uniforme, un homme peut être entièrement transformé en marionnette dans les mains du pouvoir.
 
Son histoire sonne comme les glas de la mort pour toute forme de pouvoir arbitraire exercé par les hommes sur les autres hommes.
 
Elle montre que, pour ceux qui conservent leur conscience et savent qu’ils ont raison, il n’existe aucun système de menaces ou de chantage, aussi sophistiqué, violent ou puissant soit-il, qui puisse plier leur volonté ; ils ne seront jamais au service du pouvoir.
 

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici