LONDRES : Les militants kurdes arrêtés au siège d’Amnesty International remis en liberté

0
846
LONDRES – Plusieurs militants kurdes, arrêtés alors qui occupaient le siège d’Amnesty International à Londres pour attirer l’attention sur les grèves de la faim kurdes, ont été libérés. Une enquête judiciaire a été ouverte contre eux.
 
Un groupe de militants avait lancé une grève de la faim dans les locaux d’Amnesty International à Londres le mercredi dernier.
 
À la demande d’Amnesty International, la police britannique est intervenue et a attaqué les militants vendredi soir, mettant en grade à vue 15 d’entre eux.
 
Les militants détenus ont été libérés tard le samedi.Ils sont interdits de s’approcher à moins de 200 mètres du siège d’Amnesty.
 
Des militants kurdes avaient occupé le siège d’Amnesty pour briser le silence de l’une des plus importantes organisations de défense des droits humains dans le monde sur les grèves de la faim en cours.
 
Depuis près de six mois, les prisonniers politiques et militants kurdes sont en grève de la faim pour une revendication légale et humaine fondamentale : briser l’isolement d’Abdullah Öcalan. Non seulement Amnesty a refusé de mentionner les grèves de la faim une seule fois, mais elle a également refusé pendant des années d’attirer l’attention sur le prisonnier politique kurde le plus connu et le plus influent, Abdullah Öcalan, dont l’isolement constitue non seulement une violation de ses droits humains fondamentaux mais aussi un obstacle au processus de paix.
 
ANF et Dilar Dirik

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici