Der Spiegel : Il y a un nettoyage ethnique et culturel à Afrin

0
221
Le journal allemand de premier plan Der Spiegel a publié une analyse d’article sur l’occupation d’Afrin par l’Etat turc. Le journal a souligné qu’un nettoyage ethnique et culturel était en cours à Afrin.
 
Afrin est sous occupation turque depuis plus d’un an et les crimes de guerre et d’autres violations des droits dans cette province kurde sont maintenant largement relatés dans les médias allemands. La version en ligne du journal allemand Der Spiegel a publié une analyse d’article sur ce qui se passe à Afrin depuis un an.
 
L’article du journaliste Christoph Sydow, rappelle que la majorité des Kurdes d’Afrin ont fuit le canton après l’invasion de la ville par l’État turc. L’article souligne que les Kurdes n’abandonnaient pas leur souhait de retourner dans leur ville et a relaté les analyses sur l’ancien envoyé spécial américain d’Afrin auprès de la Coalition internationale anti-EI, Brett McGurk, publiées par la revue Foreign Affairs.
 
Dans un article intitulé « Les vérités dures en Syrie », McGurk a écrit que les attaques contre Afrin ne découlaient pas de l’intérêt de la Turquie pour sa sécurité, mais de la volonté d’Erdogan d’étendre son territoire. Der Spiegel a poursuivi : « Les déclarations de McGurk, un haut responsable américain, confirment l’image que les Kurdes et les organisations internationales de défense des droits de l’Homme décrivent depuis longtemps au sujet d’Afrin. »
 
Destruction des tombes des Alévis et des Yézidis
 

L’article indique que l’Etat turc n’autorisait pas les observateurs indépendants à se rendre à Afrin et dresse une liste des faits relatifs au nettoyage ethnique et culturel évoqué par de nombreux groupes au cours de l’année écoulée. Selon l’article, des images satellites d’Afrin montrent des destructions des tombes des Alévis et des Yézidis et le nettoyage religieux, ethnique et culturel fait désormais partie de la vie quotidienne.

Le but d’Erdogan est l’islamisation et la turquification d’Afrin

L’article indiquait que les noms de rue à Afrin avaient été turquifiés et que le kurde avait été retiré des écoles, où les cours sont maintenant dispensés en turc. Une compréhension radicale de l’islam est imposée aux habitants de la région et les femmes subissent une immense pression.

Christoph Sydow a écrit : « Le dirigeant turc prévoit une occupation à long terme du nord de la Syrie et un changement démographique de la zone frontalière.

Les Kurdes doivent être expulsés de la frontière turque et remplacés par des Arabes et des Turkmènes fidèles à Ankara. »

L’article concluait par les commentaires de la coprésidente du PYD, Ayse Heso, sur la libération d’Afrin.

Selon l’article, Hiso est l’une des personnes qui ont été forcées de quitter Afrin en mars 2018, ajoutant que l’ancien gouvernement d’Afrin travaillait à distance depuis les camps de réfugiés. Der Spiegel a également écrit sur les récentes attaques contre des soldats turcs et des gangs à Afrin et a publié les commentaires de Heso: « Nos attaques font partie de notre résistance. Les unités turques seront coincées dans les sables mouvants d’Afrin. »
 
 

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici