Le dernier Arménien d’Afrin expulsé et sa maison transformée en mosquée

0
1705
SYRIE / ROJAVA – AFRIN – Après avoir subi un harcèlement intensif, le dernier Arménien d’Afrin a dû abondonner son domicile et son commerce dans le canton kurde d’Afrin pour Alep.
 

Le citoyen arménien Harut Kifork, qui travaillait dans sa propre quincaillerie héritée de son père, a été contraint d’émigrer à Alep pour s’installer par peur des représailles après que la milice pro-Turquie de la Division Sultan Mourad a pris sa maison sur la route de Jandaris, près du centre Afrin, et l’a transformée en mosquée nommée Al Farooq.

 La famille de Harut Kivork est l’une des centaines de milliers de personnes qui ont été forcées de migrer vers Afrin en 1915 pendant le génocide arménien commis par l’empire ottoman. Ils vivent à Afrin depuis lors et Kivork gagnait sa vie dans un magasin familial, confisqué avec son domicile par les gangs alliés de l’État turc.

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici