TURQUIE : Le HDP condamne l’inertie du gouvernement devant la mort des grévistes de la faim

0
633
TURQUIE – Le parti de l’opposition pro-paix, HDP a publié un communiqué suite à la mort de 4 Kurdes, dont 3 prisonniers politiques qui étaient en grève de la faim pour protester contre l’isolement d dirigeant kurde Abdullah Ocalan.
 
Voici le communiqué du HDP :
 

NOUS CONDAMNONS CE RÉGIME QUI, AU LIEU D’ARRÊTER LES MORTS, LES IGNORE !

Le 23 mars 2019, Ayten Beçet, âgée de 24 ans, a mis fin à sa vie dans la prison pour femmes de Gebze pour protester contre l’isolement inhumain, illégal et illégitime imposé à Abdullah Öcalan à İmralı. Le jour suivant, le 24 mars, une autre détenue, Zehra Sağlam, s’est donné la mort dans la prison d’Otlu.
 
Depuis le début des grèves de la faim le 8 novembre 2018, quatre personnes, Uğur Şakar, Zülküf Gezen, Ayten Beçet et Zehra Sağlam, ont mis fin à leurs jours pour protester contre l’isolement. Alors que se poursuivent les grèves de la faim de Leyla Güven (137 jours), des Députés Dersim Dağ, Tayip Temel et Murat Sarısaç, des milliers de prisonniers politiques, des militants politiques à Erbil, à Maxmur, à Strasbourg, au Pays de Galles et en Allemagne, le gouvernement de l’AKP persiste dans son silence et son indifférence.
 
Tandis que des personnes sacrifient leur vie pour mettre fin aux violations persistantes des droits humains par la Turquie, d’autres qui incitent à la haine sur les places publiques tentent de recueillir des voix par le biais de l’isolement illégitime.
 
Les grèves de la faim et les actions consistant à se donner la mort sont des formes de lutte contre la destruction des valeurs de notre peuple. Ces personnes qui ont sacrifié leur vie pour mettre fin à l’isolement seront immortalisées dans la mémoire de la société et marqueront l’histoire. Et l’histoire jugera ceux qui pavent la voie menant à ces morts.
 
En imposant un isolement total au mépris de la constitution, des lois et des conventions internationales, le gouvernement tente d’étouffer les grèves de la faim qui relèvent du droit de résistance reconnu par la constitution.
 
En dépit de toutes les politiques d’oppression et d’intimidation du gouvernement fasciste de l’AKP-MHP, nous continuerons à soutenir cette résistance légitime et honorable et ferons tout pour informer l’opinion de ses évolutions.
 
Ayşe ACAR BAŞARAN
Porte-parole de la commission pour les droits de l’homme et les procédures judiciaires
Membre du conseil exécutif central
Députée de Batman

24 mars 2019

 
Via le Conseil Démocratique Kurde en France

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici