HDP : « La situation des grévistes de la faim est critique, soyons leur voix »

0
105

La grève de la faim lancée par la députée HDP Leyla Güven à Amed s’est étendue aux prisons, à Bachur (Kurdistan du Sud), en Europe et dans de nombreuses parties du monde.

TURQUIE- AMED – Une conférence de presse s’est tenue au bâtiment du HDP d’Amed après la descente de police le jeudi et l’arrestation de trois militants en grève de la faim.

Des députés du HDP, Tevgera Jinen Azad (TJA), des candidats du HDP à la maire d’Amed, des cadres des districts du HDP et du Parti des régions démocratiques (DBP) et des centaines de proches de prisonniers ont assisté à la conférence de presse. La police a encerclé le bâtiment avec des véhicules blindés et anti-émeutes.

Soyons la voix de la résistance

Musa Farisoğullari, député HDP d’amer, a déclaré : « La grève de la faim s’est étendue aux prisons, à Bachour (Kurdistan du Sud), en Europe et dans de nombreuses parties du monde. Les grévistes de la faim ont maintenant dépassé la phase critique. Ils ont été harcelés et mis sous pression, mais la résistance se poursuit. Oui, nous sommes confrontés à la pression et aux attaques, mais notre lutte ne s’arrêtera pas, nous continuerons. Faites savoir une fois de plus à notre peuple que la situation des militants est critique. Soyons leur voix. Intensifions la résistance partout et brisons le silence. Ils ne peuvent pas arrêter notre résistance. Nous soutiendrons la résistance et n’accepterons aucun martyre. »

Grève de la faim partout

Ayşe Acar Başaran, députée HDP de Batman a déclaré : « Nous avons porté les revendications des grévistes de la faim partout. L’isolement imposé à Imralı s’impose à l’ensemble de la société. Des milliers de nos camarades sous la direction de Leyla Güven jeûnent pour créer un climat de paix. L’information que nous recevons est de plus en plus d’amis souffrant de faiblesse, de difficulté à marcher, de saignements, de crampes d’estomac. Dans les prisons de Van, Tarsus, Amed, Gebze, le premier groupe de camarades en grève de la faim a de sérieux problèmes de santé. »

Başaran a également déclaré que Cihan Tamur est l’un des 152 prisonniers en grève de la faim à Van. Il en est à son 90e jour de jeûne et il a une plaie dans le corps, un problème rénal et des saignements. Azim Sökemenli se plaint de crampes d’estomac, de picotements de dents et de difficultés à prendre du sucre et du sel. Dılbrin Turgut, dans la prison de Tarsus, a déjà vomi deux fois du sang.

Chaque minute est cruciale

« Les activistes font la grève de la faim pour la vie. Le premier groupe en prison a dit avoir été menacé, mais il a réitéré que la résistance ne cesserait pas. L’État doit se conformer à ses propres lois et accepter la demande des grévistes de la faim. Mettez fin à l’isolement de M. Öcalan avant que la situation ne s’aggrave. Notre peuple doit faire preuve de sensibilité. Nos amis n’ont pas fait la grève de la faim pour leur profit personnel, au contraire, nous avons commencé cette action afin de mettre fin à l’isolement et au silence contre nous. Soyons leur voix. »

ANF

 

 

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici