Comment vont les 14 Kurdes en grève de la faim à Strasbourg depuis 85 jours ?

0
164
STRASBOURG – Les 14 militants kurdes qui sont en grève de la faim depuis 85 jours pour demander la fin de l’isolement imposé au chef du peuple kurde, Abdullah Ocalan, ont passé un autre examen médical. Le médecin Fahrettin Gulsen a déclaré que les symptômes préoccupants avaient augmenté.
 
Fahrettin Gulsen a déclaré avoir procédé à 13 contrôles médicaux généraux depuis le début de la grève de la faim à Strasbourg, en plus du suivi quotidien.
 
Les symptômes montrés par les grévistes de la faim
 
Selon le médecin Gulsen, le premier groupe de symptômes est constitué par des malaises et des symptômes systémiques, à savoir nausées, vomissements, difficultés à absorber des liquides, vertiges, tachycardie, arythmie, hypotension, brûlures gastro-intestinales, inflammation, douleurs extrêmes, perte de poids et brûlures anales.
 
Les infections rénales sont également prises en compte dans ce groupe de symptômes.
 
Le deuxième groupe de symptômes est neurologique : difficulté à se lever et à marcher (ataxie), sensibilité extrême à la lumière, au son et à l’odorat, maux de tête qui se développent à l’arrière de la tête et se propagent partout, crampes neuromusculaires, bourdonnements dans les oreilles et audition réduite (acouphènes).
 
Fahrettin Gulsen a déclaré que la plupart des grévistes de la faim présentaient ces symptômes et que le problème le plus courant était la perte de poids et les perturbations du sommeil.
 
Gulsen a déclaré que c’était le 85e jour de la grève de la faim et a souligné que les symptômes de dommages permanents suscitaient des inquiétudes chaque jour. Le médecin a ajouté que les demandes des grévistes de la faim devaient être satisfaites dès que possible.
 
Une action urgente est nécessaire
 
Gulsen a déclaré : « Nous savons que personne ne veut des résultats négatifs qui pourraient découler de la détérioration de la santé des grévistes de la faim. C’est un devoir humanitaire de répondre aux demandes des grévistes de la faim de mettre fin à l’action. Tous nos citoyens et nos institutions politiques doivent prendre des mesures urgentes. Parce qu’il pourrait y avoir un développement négatif dans la santé de n’importe lequel des grévistes de la faim à tout moment. C’est difficile à dire, mais en tant que médecin, je dois faire mon devoir et parler. L’urgence de mon appel doit être comprise. »
 
Conseil aux visiteurs
 
Fahrettin Gulsen a conclu en affirmant que les effets négatifs sur la santé des grévistes de la faim limitait considérablement leur mobilité, et a ajouté que les visiteurs ne devaient pas insister pour voir les grévistes de la faim en personne mais se contenter d’obtenir des informations de la part de volontaires.
 

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici