Le silence mondial devant les Kurdes qui ont défendu le monde face à l’EI

0
605
« Nous devons soutenir Leyla Güven, nous devons agir dans l’esprit de Leyla Güven et avec le travail du Leader Apo. »
 
ROJAVA – SHEHBA – La membre exécutive du PYD (Parti de l’Union Démocratique) pour le canton de Kobanê, Eyşe Efendi a parlé à ANF de la grève de la faim menée par des centaines de Kurdes exigeant la fin de l’isolement imposé au dirigeant du peuple kurde Abdullah Öcalan.
 
« L’esprit de résistance vécu dans la prison d’Amed [dans les années 80], est revécu aujourd’hui avec la grève de la faim contre l’isolement. Ils mettent leur corps en jeu et risquent la mort à chaque seconde. Nous saluons cette résistance de tout notre cœur, » a déclaré Efendi.
 
Efendi a réagi au silence de l’opinion publique mondiale concernant la situation du leader du peuple kurde Abdullah Öcalan et les militants en grève de la faim : « Nous condamnons l’attitude sans conscience du monde, c’est une grande honte et hypocrisie. Les Kurdes défendent le monde contre DAECH [Etat islamique] depuis 7 ans. Pourtant, jusqu’à présent, le monde reste silencieux au sujet de la grève de la faim. Nous condamnons en particulier des institutions telles que le CPT (Comité pour la prévention de la torture), qui se considèrent comme indépendantes, mais nous pouvons clairement constater qu’elles sont sous l’influence de la DAECH et de l’Etat turc. »
 
Le monde a appris à connaître les femmes kurdes
 
Efendi a ajouté : « Une telle lutte n’a été écrite dans aucune guerre, ni montrée dans aucun film. Les gens mettent leur corps en danger pour combattre l’isolement. »
 
Soulignant que les Kurdes doivent croire en leur propre lutte, Eyşe Efendi a ajouté : « Chaque fois que les Etats-Unis et d’autres Etats misent quelque chose sur les Kurdes, le peuple kurde doit savoir que les Etats veulent utiliser les Kurdes pour leurs propres intérêts, de sorte que les Kurdes ne doivent avoir confiance qu’en eux-mêmes et en leur lutte.
 
Nous devons soutenir Leyla Güven, nous devons agir dans l’esprit de Leyla Güven et avec le travail du Leader Apo. Nous avons décidé à Kobanê, en tant que mères de martyrs, que nous réussirons. Comme l’a dit une mère du Kurdistan du Sud : « Je suis Kurde, je suis honorable et je ne fuis pas ». Comme l’a également dit une femme d’Afrin :  » Je peux vivre sans enfant, mais je ne peux pas vivre sans ma terre ». Ces mères qui ont sacrifié leurs enfants pour leur pays. Pas à cause de la décision des gouvernements et des politiciens. C’est ainsi que la femme kurde s’est fait connaître du monde entier. »
 
Mise en œuvre du projet de la nation démocratique du Rojava
 
Déclarant que le président turc Recep Tayyip Erdoğan et la DAECH sont contre l’humanité, Efendi a poursuivi : « Le fasciste Erdoğan et DAESH sont contre le projet envisagé par Öcalan. Erdoğan et ses terroristes travaillent depuis 10 ans pour mettre fin aux Kurdes. Ils ont attaqué Afrin avec 72 avions de combat en une heure. Après l’occupation d’Afrin par l’armée turque, ils ont décidé de se rendre aux frontières de Kobanê, Girê Spî, Jazira et d’Irak. Je pense qu’en perdant le complot international monté contre le dirigeant Öcalan, ils perdront également le complot contre Afrin et la Syrie du Nord.
 
Aujourd’hui, la Turquie, l’Iran, la Russie, les Etats-Unis et la Syrie suivent la résistance du peuple kurde. »
 
Eyşe Efendi a ajouté que DAECH a été vaincue mais n’a pas pris fin, et a poursuivi : « Le projet que nous mettons en œuvre aujourd’hui est un projet de nation démocratique. Nous déclarerons la défaite de DAESH dans quelques jours. Mais nous savons que les mercenaires de DAESH se sont réfugiés dans de nombreux États et se sont regroupés dans diverses régions, leur centre étant l’État libyen. Notre appel s’adresse à tous les Kurdes, et en particulier aux femmes du Rojava, pour qu’ils dirigent et continuent à mettre en œuvre le projet de la nation démocratique. Nous promettons à Öcalan que nous présenterons son idéologie et sa philosophie partout où nous le pourrons. Nous continuerons à suivre les pas de nos enfants et de nos combattants. »
 

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici