Aidons une petite fillette à retrouver sa maman vivant en France

0
79
FRANCE – Une campagne d’aide financière a été lancée en solidarité avec Z.G, une jeune femme originaire de Turquie vivant en France séparée de sa fillette handicapée restée en Turquie. Elle a besoin de 1 100 euros pour les démarches nécessaires afin de ramener sa fille en France (Lisez son témoignage suivant).
 
Vous pouvez faire un don, même de quelques euros, en allant cliquant ici
 
Voici l’histoire et l’appel à l’aide Z.G :
 
« Bonjour à toutes et à tous,
 
Je suis Z.G Je fais appel à votre solidarité.
 
Pour ce faire, je vais partager avec vous les carrefours importants de ma vie, sans entrer dans les détails de mon histoire personnelle.
 
Chacune des pages de nos vies est une autre lutte. Chaque personne se doit de mener le combat pour une vie libre. S’il s’agit d’une femme, il y a un double combat à mener. Une femme trans, bisexuelle, lesbienne mène des combats multiples.
 
A toutes les étapes de ma vie, j’ai été contrainte de lutter ainsi.
 
Je suis une femme lesbienne. En 2008 ma famille m’a mariée très jeune, par la force, et m’a envoyée en France. Avant de venir en France j’ai été violée. En France, je fus séquestrée à la maison pendant un an, et j’ai subi des violences physiques et psychologiques.
 
Dans un pays que je ne connaissais pas, dont je ne parlais pas la langue, enfermée à la maison, sous l’oppression d’un homme, au bout d’un an, je faisais 160 kg… Ces années furent comme la fin de ma vie.
 
En 2013 j’ai trouvé enfin un moyen pour quitter l’homme qui a détruit ma vie, et j’ai fui de la France vers la Turquie.
 
C’est à Istanbul, que j’ai vécu une autre étape de ma vie, de mes combats. Je suis tombée enceinte après une relation sexuelle dont je ne voulais pas, d’un homme que je ne souhaitais pas.
 
Le 1er septembre 2015, j’ai accouché. J’ai aujourd’hui, une fille de 3 ans. Physiquement handicapée, n’ayant aucune sécurité ni aide sociale ou médicale, je dois vivre en France. Mais je suis alors séparée de ma fille. Je voudrais prendre ma fille avec moi en France. J’ai entamé des procédures, mais ces démarches sont suspendues pour des raisons économiques.
 
Pour que je puisse faire venir mon enfant, une procédure juridique doit être finalisée. Il s’agit d’un procès, pour lequel je dois fournir des analyses de sang, pour moi, pour ma fille, et pour l’homme enregistré comme le père de ma fille, mais qui n’est pas son père biologique. Pour chacune des analyses, je dois verser 99€, donc un total de 297€. Il y a aussi des frais d’un administrateur (tuteur), pour un montant de 600€, et des frais de dossier à hauteur de 200€.
 
Le budget nécessaire minimum atteint donc les 1100€.
Actuellement en France, je perçois une aide sociale mensuelle de 713€. Avec cette aide, j’essaye de payer la garde de ma fille en Turquie, et de survivre ici. Toute seule, je ne peux malheureusement payer ces frais pour poursuivre cette procédure.
Le 24 décembre, le procès fut suspendu du fait de ne pas avoir pu régler les frais de l’administrateur. Il y a toujours une possibilité de réactiver le dossier, à condition de payer l’administrateur , jusqu’en février. Si je ne peux faire aboutir cette procédure, ma fille ne pourra pas venir en France avant ses 18 ans et moi et ma fille serons obligées de vivre séparées, dans des pays différents. Si je réussis à récolter les sommes nécessaires, je vais pouvoir payer les frais de l’administrateur, fournir les analyses de sang des trois personnes, et le procès se terminera en un an.
Je voudrais commencer l’année 2020 avec ma fille.
 

Je fais appel à votre solidarité pour traverser ces étapes en 2019. »

https://www.lepotcommun.fr/pot/dvivyyk5?fbclid=IwAR3zn30Nm-zS-QvCBnbSYJ4xUgiiWSdaqA5DnynA1qTBh5qTQ7i5zaFoSPc

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici