Turquie : 92 femmes mortes au travail en 10 mois

0
302
TURQUIE – Un rapport met en lumière la sombre situation des femmes au travail en Turquie: 92 décès ont été signalés au cours des 10 premiers mois de 2018.
 
À l’occasion du 25 novembre, Journée internationale pour l’élimination des violences faites aux femmes, le Comité pour la santé et la sécurité au travail des travailleurs (ISIG) a publié son rapport sur les femmes ayant perdu la vie sur leur lieu de travail au cours des 10 premiers mois de 2018.
 
Le chiffre s’élève à 92 femmes décédées sur leur lieu de travail. Le rapport souligne que le lieu de travail est l’un des domaines importants où la violence est exercé contre les femmes.
 
Le Conseil d’ISIG a déclaré qu’au moins quatre femmes subissaient chaque jour des violences en Turquie.
 
L’un des aspects les moins visibles de la violence à l’égard des femmes est celui qui se produit sur le lieu de travail. Le rapport souligne : « En combinant les inégalités de classe et les inégalités entre les sexes, les lieux de travail donnent une image plus grave de la violence à l’égard des femmes. En Turquie, seules 3 femmes sur 10 peuvent être incluses dans la vie économique. Une femme sur quatre travaille comme travailleuse familiale non rémunérée. Les femmes qui travaillent au-delà de ce seuil de violence économique sont condamnées à un travail temporaire et précaire. Près de la moitié des travailleuses ne travaillent pas légalement. Les travailleuses reçoivent des salaires inférieurs à ceux des hommes et sont employées dans des conditions pires. L’une des principales raisons de la violence à l’égard des femmes sur le lieu de travail est la poursuite du rôle des travailleuses selon le genre et les conditions de travail précaires. »
 
Les politiques gouvernementales contribuent à accroître la violence
 
Le rapport a souligné que la violence à l’égard des femmes sur le lieu de travail est principalement mise en œuvre par les patrons, les supérieurs et les collègues. « Cette violence est appliquée dans certains secteurs tels que les services », a déclaré le rapport, ajoutant: « Les politiques gouvernementales augmentent la violence à l’égard des femmes sur le lieu de travail. »
 
Décès de femmes migrantes élevé
 
Le rapport a également noté que « sur les 92 femmes décédées sur leur lieu de travail au cours des 10 premiers mois de 2018, 10 étaient des femmes migrantes, dont 7 mineures. »
 
Le lieu de ces décès est le suivant : 7 femmes sont mortes à Antalya, 7 à Aydın, 7 à Bursa, 6 à Kocaeli et 6 à Sanlıurfa. 51% des décès chez les femmes sont dus à des accidents de la route ou de service. Les accidents de la route et de service sont l’une des principales causes de décès sur le lieu de travail, les emplois étant souvent précaires, en particulier dans l’agriculture.
 
Les femmes qui ont perdu la vie sur leur lieu de travail ont souvent été victimes d’accidents de camion, de tracteur ou de minibus utilisés pour leur transport sur leur lieu de travail agricole dans les champs.
 
Le plus grand nombre de décès de femmes est survenu dans le secteur de l’agriculture et de la foresterie.
 
52% du total des décès ont eu lieu au travail dans ce secteur, 9% des décès dans l’industrie du textile-cuir et des bureaux de commerce.
 
Les autres secteurs où les travailleuses ont perdu la vie sont le secteur de la santé (8%) et le logement (7%).
 
« L’augmentation du nombre de décès de femmes à la suite de la violence chez les hommes sur le lieu de travail est remarquable », a déclaré le rapport, ajoutant que « cinq femmes ont été assassinées ou ont subi des violences sexuelles et physiques de la part d’un homme venant de leur lieu de travail ou de l’extérieur. »
 
Une situation qui montre l’insécurité du lieu de travail, en particulier pour les femmes.
 
Via ANF

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici