« L’attaque de la Turquie a relancé les menaces de l’EI »

0
135
Dans un article publié le mardi, New York Times a déclaré que l’agression de la Turquie contre le Rojava avait relancé les menaces de Daesh et que les généraux américains ont averti la Turquie.
 
Le New York Times a averti que la suspension d’une offensive militaire des Forces démocratiques syriennes (FDS) contre les dernières positions de Daesh dans l’est de la Syrie en raison de l’agression turque et de ses bombardements sur des zones du nord de la Syrie, risquait à nouveau d’entraîner la reprise des attaques de Daesh.
 
« La cessation de l’offensive militaire des forces démocratiques syriennes contre les dernières positions restantes de Daesh à l’est de la Syrie, en raison de l’agression à laquelle les forces de la coalition internationale ne s’attendaient pas, représentée par les bombardements turcs sur les régions du nord du pays et près des centres, a renouvelé le risque de retour de Daesh. »
 
Selon le journal, « ce qui est remarquable, c’est la coïncidence d’une attaque offensive avec le bombardement turc du nord de la Syrie au cours des deux dernières semaines ».
 
La semaine dernière, les FDS ont suspendu temporairement la lutte contre Daesh. Ce qui a causé une sorte de tension, qui a appelé à l’intervention des diplomates et généraux américains pour atténuer la tension dans le nord de la Syrie, et pour envoyer le message : « Il est interdit de frapper nos alliés et de lutter pour éliminer Daesh » à la Turquie. Mais cet incident souligne la nature évolutive de la guerre contre Daesh, une menace qui persiste.
 
Des responsables américains et de la coalition ont déclaré que l’offensive militaire, qui devait être terminée d’ici décembre, semblait devoir se poursuivre au début de l’année prochaine. C’était avant que la Turquie n’attaque des sites dans le nord de la Syrie, ce qui a incité les dirigeants de FDS à suspendre son offensive contre Daesh.
 

Les responsables ont déclaré que les forces américaines ont patrouillé dimanche dans le nord-est de la Syrie, près de la frontière turque, à bord de trois véhicules blindés, dans le cadre de la deuxième revue des forces visant à apaiser les tensions depuis vendredi.

Via ANHA

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici