TEV-DEM : L’ONU et l’UE doivent agir contre la Turquie

0
583
ROJAVA / SYRIE DU NORD – Le centre de relations diplomatiques TEV-DEM a condamné les attaques militaires de la Turquie contre Kobanê et a appelé la communauté internationale à prendre des précautions.
 
L’Etat turc a attaqué les villages de Kobanê lors des célébrations du premier anniversaire de la victoire de Raqqa, et alors que le sommet entre les dirigeants de la France, Allemagne, la Russi et la Turquie se poursuivait à Istanbul.
 
Le Centre des relations diplomatiques du TEV-DEM (Mouvement pour une société démocratique) a publié une déclaration après l’attaque de dimanche et a déclaré que l’Etat turc n’acceptait aucune solution ni aucune façon que la guerre prenne fin.
 
Le TEV-DEM a déclaré : « A un moment important où la phase finale pour mettre fin à Daesh est en cours et où une solution politique pour la construction d’une nouvelle Syrie est sur la table, l’Etat turc rejette complètement tous les efforts qui pourraient apporter une solution à la Syrie et mettre fin à la guerre qui a ravagé la Syrie et son peuple ».
 
Le TEV-DEM a souligné le moment de l’attaque de Kobanê et a déclaré : « L’attaque de l’armée turque contre les villages de Kobanê a eu lieu alors que la Turquie, l’Allemagne, la France et la Russie ont tenu un quadruple sommet le 28 octobre 2018 et le jour anniversaire de la libération de Raqqa. Cela montre que la Turquie souhaite la poursuite de la guerre en Syrie. La Turquie a également mis en œuvre un style de politique sous l’impulsion d’Erdogan qui détruit les possibilités de solution, souhaite relancer Daesh et exige la poursuite de la destruction militaire et politique en Syrie. La Turquie s’oppose également au développement de projets démocratiques et scientifiques qui garantissent une solution nationale en Syrie, assurent l’unité de la société syrienne et mettent fin à la guerre civile. »
 
« L’Etat turc n’a aucune raison légitime pour ces attaques illégitimes », a déclaré le TEV-DEM et a poursuivi :
 
« L’administration du nord et de l’est de la Syrie a le droit de défendre les projets démocratiques de la région et de la Syrie et de se défendre. Les peuples kurdes, arabes, syriaques et assyriens vivant dans cette région, toutes ethnies et confessions confondues, ont le droit de se défendre et de défendre leurs acquis contre ceux qui continuent leurs attaques, surtout sans raison légitime. »
 
Le TEV-DEM a condamné l’attaque de l’armée turque contre la région de Kobanê et ses villages et a lancé l’appel suivant : « Nous appelons le Conseil de sécurité des Nations unies, l’Union européenne et les forces syriennes impliquées dans la situation, à commencer par la coalition internationale, à ceux qui évaluent notre lutte contre Daesh et nos victoires, et nos efforts pour une solution démocratique à prendre les précautions nécessaires dans la lutte contre le terrorisme. Nous demandons à ces groupes de ne pas sacrifier notre lutte contre le terrorisme et notre lutte pour leurs propres intérêts. L’une des tâches principales de ces forces est de mettre en œuvre des efforts sérieux en vue d’une solution démocratique en Syrie. En tant que tel, c’est un autre devoir pour ces puissances de mettre un terme aux attaques et aux invasions de la Turquie contre la Syrie. Entre-temps, nous appelons également la communauté internationale à agir en tenant compte du fait que la Turquie soutient le terrorisme et menace la sécurité de la Syrie ».
 
La déclaration s’est terminée ainsi : « Nous appelons tous les électeurs et notre peuple, les partis politiques, les mouvements sociaux et civils, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur du pays, à prendre une position ferme contre l’État turc. Les politiques de l’Etat turc en Afrique doivent être exposées, ainsi que les efforts de la Turquie et d’Erdogan pour empêcher les peuples syriens de s’unir et de relancer le terrorisme sous de nouveaux noms post-Daesh. »
 

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici