PYD : Erdoğan est le représentant et le garant des terroristes

0
932
SYRIE / ROJAVA – Le samedi 27 octobre, les chefs d’État et de gouvernement d’Allemagne, de France, de Turquie et de Russie se sont réunis pour discuter du processus de paix en Syrie lors d’un sommet quadripartite. Un jour plus tard, l’armée turque a attaqué Kobanê.
 
Il y a deux jours, les chefs d’État et de gouvernement de l’Allemagne, de la France, de la Turquie et de la Russie se sont réunis à Istanbul pour discuter du processus de paix en Syrie lors d’un sommet quadripartite. Lors de ce sommet, le président turc a annoncé qu’il voulait mener une nouvelle guerre d’agression contre le Rojava et le nord de la Syrie. « La Turquie ne tolérera pas la croissance de groupes terroristes à l’intérieur de ses frontières ou dans n’importe quelle région de la Syrie », a déclaré Erdoğan, affirmant que des centaines de morts ont eu lieu en Turquie à la suite des attaques du PYD. Un jour après le sommet quadripartite, l’armée turque a bombardé le canton de Kobanê, dans le nord de la Syrie.
 
Dans une déclaration, le Conseil général du Parti de l’Union démocratique (PYD) a commenté les déclarations du chef de l’Etat turc en ces termes : « Erdoğan est devenu le représentant et le garant des terroristes en Syrie. »
 
Voici la déclaration du PYD :
 
« Les représentants de l’Etat turc ont pris l’habitude d’accuser notre parti et les Forces démocratiques syriennes (FDS) de terrorisme. Les FDS et nous-mêmes avons été un bouclier contre le terrorisme et ses collaborateurs depuis sa création. Après les tentatives infructueuses du président turc d’imposer ses exigences et ses plans aux autres États lors du sommet quadripartite, Erdoğan a une fois de plus eu recours à des accusations sans fondement. Cependant, Ankara ne s’est pas limitée à ces menaces et a attaqué plusieurs villages à l’ouest de Kobanê avec des tirs de chars et d’artillerie un jour plus tard.
 
Le président de l’Etat turc mène une attaque par des moyens terroristes (…).
 
Sans les peuples de la Syrie du Nord et la défense de leur système qui a été mis en pratique dans la région, Erdoğan -comme Daesh, al-Nusra et d’autres groupes affiliés à Al-Qaïda- aurait eu l’occasion de réaliser ouvertement ses intentions et son rêve néo-ottoman. C’est pourquoi notre parti et notre système de défense dans le nord et l’est de la Syrie sont devenus un cauchemar pour Erdoğan et les groupes terroristes qu’il soutient.
 
En tant que Parti de l’Union démocratique, nous déclarons que nous n’accepterons pas les allégations d’Erdoğan, le représentant et garant des terroristes en Syrie. Le silence des autres chefs d’État sur ses allégations non fondées nous a surpris. Si ces États n’avaient pas gardé le silence, Erdoğan n’aurait pas pu attaquer les villages du nord de la Syrie. Nous appelons toutes les parties à ne pas céder aux menaces d’Erdoğan et à assumer leurs responsabilités pour résoudre la crise syrienne. »
 

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici