La Suisse condamne à la prison un journaliste réfugié kurde pour un faux passeport

1
387

SUISSE – ZURICH – Le procureur suisse a condamné Mustafa Mamay, journaliste kurde réfugié en Suisse, à 30 jours d’emprisonnement avant d’examiner sa demande d’asile car il a utilisé un faux passeport pour entrer en Suisse

Il y a trois ans, le journaliste kurde a été condamné à plus de 6 ans de prison en Turquie pour « être membre d’une organisation terroriste et d’agir au nom de ladite organisation » car il avait participé à une conférence de presse d’un parti politique kurde quand il était étudiant. C’est pourquoi, il a quitté la Turquie pour ne pas se retrouver en prison.

Mustafa Mamay s’est d’abord rendu au Rojava où il a fait du journalisme pendant trois ans avant de se rendre en Suisse en passant par l’Afrique du Sud.

Actuellement, le journaliste kurde est détenu à l’aéroport de Zurich avec une trentaine d’autres réfugiés, dont 2 familles kurdes, que la Suisse veut expulser vers l’Afrique du Sud d’où ils sont entrés en Suisse en avion au motif que l’Afrique du Sud est un pays sûr pour ces réfugiés…

Comme le précise le site syndicom, l’Afrique du Sud entretient d’étroites relations économiques et diplomatiques avec la Turquie. Elle ne peut donc pas être considéré comme un pays tiers sûr pour un journaliste kurde kurde, car il est menacé d’être extradé vers la Turquie depuis l’Afrique du Sud.

Voici ce qu’il déclare sur Twitter concernant la décision des autorités suisses :

« Les autorités suisses m’ont condamné à 30 jours d’emprisonnement, citant les faux documents avec lesquels je suis entré dans le pays pour demander l’asile. Non seulement il est en violation avec le droit international, il est absurde que les journalistes soient également punis en Suisse comme en Turquie ! »

1 COMMENTAIRE

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici