Iran / Rojhelat: Grève contre les exécutions de prisonniers kurdes & des attaques de missiles contre le Kurdistan d’Irak

0
628
IRAN / ROJHELAT – Les commerçants de plusieurs localités kurdes sont en grève pour protester contre les exécutions des prisonniers politiques kurdes et des attaques de missiles iraniennes contre le Kurdistan d’Irak.
 
Suite à l’appel des partis kurdes et des militants civils à une grève pour condamner l’exécution de quatre prisonniers politiques kurdes et l’attaque par missiles des partis du Rojhelat au Kurdistan d’Irak, des entreprises et des commerçants ont fermé leurs magasins dans plusieurs villes du Rojhelat le mercredi 12 septembre 2018.
 
Différentes sources du réseau des droits de l’homme du Kurdistan (KHRN) dans diverses villes ont signalé la poursuite de la grève malgré la menace des forces de sécurité. Selon des images et des vidéos reçues par le KHRN, des grèves ont commencé hier dans une grande partie des bazars et des marchés des principales villes kurdes, notamment Baneh, Mariwan, Mahabad, Bukan, Sanandaj, Saqqez, Oshnaviyeh et Piranshar. Parallèlement, des rapports indiquent que les mesures de sécurité, le ralentissement et les perturbations de la couverture Internet ont augmenté, ainsi que l’arrestation de plusieurs militants civils dans diverses villes.
 
Selon ces rapports, les deux activistes Mozaffar Salehnia et Khaled Hosseini, ainsi que Mukhtar Zarei à Sanandaj, Soran Daneshvar, Aram Fathi et Moslem Bahrami, Diler Rawshan, Mohammad Tabireh, Ahsan Partaqi, Noshirwan Khoshnazar et Arama Amani à Marivan et Khalid. Gagni et Rashid Naserzadeh à Oshnaviyeh ont été arrêtés par les forces de sécurité.
 
Par ailleurs, plusieurs commerçants de différentes villes ont informé le KHRN que des responsables de sécurité iraniens avaient appelé et menacé les commerçants pour qu’ils ouvrent leurs boutiques immédiatement. De plus, des hommes en civil et les forces des officiers en uniformes ont marqué les magasins des commerçants en grève à Mahabad et Sardasht afin de déposer un acte d’accusation contre eux.
 

Il convient de noter que l’appel à cette grève fait suite à l’exécution de quatre prisonniers politiques kurdes connus sous les noms de Zanyar et Loghman Moradi, Ramin Hussein Panahi et Kamal Ahmad Nejad les 8 et 09 septembre ainsi qu’à l’attaque par missile des deux partis kurdes à Koy Sanjaq dans la région kurde. À la suite de cette attaque de missiles, 16 personnes sont mortes et plus de 39 ont été blessées.

Source

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici