L’ONU recueille des preuves du génocide yézidi commis par Daesh

0
2143
Le secrétaire général de l’ONU, M. Guterres, a informé le Conseil de sécurité de l’ONU, dirigée par l’avocat britannique Karim Asad Ahmad Khan, qu’il commencera ses travaux, concernant la recueille des preuves du génocide yézidi à partir du 20 août.
 
Une équipe d’enquête de l’ONU a commencé ses travaux cette semaine, près d’un an après sa création par le Conseil de sécurité.
 
L’équipe recueillera et conservera des preuves d’actes commis par l’État islamique en Irak qui pourraient être des crimes de guerre, des crimes contre l’humanité ou un génocide.
 
Le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, a informé le Conseil de sécurité de 15 membres que l’équipe des Nations Unies, dirigée par l’avocat britannique Karim Asad Ahmad Khan, qu’il commencait à travailler à partir du 20 août.
 
Lors du rassemblement annuel des dirigeants mondiaux tenu en septembre dernier, le conseil a adopté à l’unanimité une résolution rédigée par les Britanniques – après un an de pourparlers avec l’Irak – demandant au secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres de créer une équipe «pour soutenir les efforts nationaux» .
 
Des experts des Nations Unies avaient prévenu en juin 2016 que l’Etat islamique commettait un génocide contre les Yézidis en Syrie et en Irak pour détruire la communauté religieuse minoritaire à travers des meurtres, l’esclavage sexuel et d’autres crimes.
 
Guterres a annoncé en mai qu’il avait nommé Khan après que le Conseil de sécurité eut approuvé la portée et les limites de l’équipe en février. Il a déclaré dans la lettre, publiée jeudi, que Khan s’était rendu en Irak au début du mois.
 
L’utilisation d’éléments de preuve recueillis par l’équipe dans d’autres lieux, tels que les tribunaux internationaux, « serait déterminée en accord avec le gouvernement irakien au cas par cas ». Les preuves sont utilisées principalement par les autorités irakiennes, suivies par les «tribunaux compétents au niveau national», conformément à la résolution de 2017 de l’ONU.
 
Le 3 août, l’État islamique a perpétré un génocide contre les Yézidis qui n’ont pu être sauvés que par l’intervention rapide des forces kurdes PKK et les YPG, alors que les peshmergas du PDK avaient quitté Shengal.
 

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici