Le projet de la Nation démocratique renforce la solidarité entre les peuples

0
603

ROJAVA – GIRÊ SPÎ – Gire Spi (Tal Abyad) a été libéré par les combattants du YPG-YPJ le 15 juin 2015, après avoir subi l’occupation de Daesh.

L’ANHA a interviewé Hemdan El-Ebid, ancien co-président de l’Administration autonome du Canton de Gire Spi, pour parler des développements intervenus depuis la libération et du rôle du projet de la Nation démocratique dans la solidarité sociale.

Pourquoi les mercenaires ont-ils occupé Gire Spi ?

L’une des principales raisons de l’occupation de Gire Spi était d’accroître la tension entre les peuples de la région et d’exploiter cette tension pour établir leur propre pouvoir.

De là, ils pensaient pouvoir commencer leur propre règne dans tout le Moyen-Orient. Leur modèle visait à maintenir la société du Moyen-Orient en vie en fournissant aux gens de la nourriture et des boissons, mais en les gardant loin de la politique.

C’est pourquoi les groupes armés et Daesh pourraient facilement occuper la région avec l’aide d’États régionaux comme l’État turc.

Quel a été l’effet des mercenaires sur la vie du peuple occupé pendant l’occupation de Gire Spi ?

Depuis le début de la crise syrienne, tous les groupes mercenaires ont pillé la région de la même manière. Ces groupes armés et mercenaires détruisaient les structures dans la région et traitaient les gens durement et les torturaient de différentes manières. Ils ont tué des gens.

Les temps sombres sous Daesh

Vous êtes à un des premiers endroits où l’Administration autonome démocratique a été créée. Qu’avez-vous fait après la libération de Gire Spi ?

Gire Spi a été libérée des mercenaires de Daesh par les YPG-YPJ durant l’opération du volcan de l’Euphrate. La libération de Gire Spi a fini par être le chemin menant à la liberté et à la vie commune, à la solidarité de tous les peuples de la région.

Après la libération de la ville, nous avons créé le Conseil des leaders d’opinion, composé de personnes actives et connues dans la région.

Ensuite, sur la proposition du Conseil, nous avons créé l’Administration autonome démocratique le 21 octobre 2015 afin de gérer ces territoires et d’atteindre toutes les sections de la région.

Cette administration n’est pas loin de la culture de la région et les gens peuvent se gouverner maintenant.

Quelle est la chose fondamentale que l’administration a développée et renforcée en termes de participation et de solidarité entre les peuples au cours des 3 dernières années ?

Le gouvernement a été créé par les peuples de Gire Spi et est mené conjointement par eux, afin que les problèmes de tous les peuples de la région puissent être résolus, apportant la paix et la stabilité.

Le succès et le développement de cette gouvernance doivent beaucoup à la solidarité entre toutes les composantes. Gire Spi peut fournir l’un des meilleurs exemples pour l’ensemble de la Syrie.

Comment évaluez-vous la situation de Gire Spi après 3 ans ?

Sans aucun doute, malgré tous les obstacles rencontrés au cours de ces trois années, de grands efforts ont été déployés sur les aspects politiques et administratifs. Nous voulons développer davantage notre administration et prouver que l’Administration Autonome Démocratique est la meilleure solution pour la crise syrienne. En fait, ce système apporterait une solution aux problèmes de tout le Moyen-Orient.

Au cours de ces trois années, les services, l’économie, la mentalité populaire et la solidarité entre les peuples ont parcouru un long chemin grâce à l’Administration autonome, ce qui a permis à la région d’assurer la paix et la stabilité.

Quel était le rôle du projet de la nation démocratique dans le développement de la situation de Gire Spi ?

Notre gouvernement autonome a été réalisé grâce à nos martyrs, et nous avons vécu dans la stabilité grâce à eux.

Certains soutiennent que le projet de la nation démocratique a aidé à la division du pays. Mais en réalité ce n’est pas le cas. Au contraire, le projet de nation démocratique favorise la solidarité entre les peuples, en donnant aux gens une éthique, un rôle important. Grâce à ce projet, les peuples de Gire Spi ont choisi de vivre ensemble sur la base de la fraternité des peuples de Gire Spi. Les peuples peuvent protéger leurs réalités librement et honorablement.

En termes de travail politique dans Gire Spi, quels sont les plans dans les services et les domaines sociaux ?

Tout le monde sait que l’équilibre de la politique change ici et que cela dépend aussi des intérêts interétatiques.

Nous faisons partie de la Syrie et notre objectif est de protéger l’intégrité de la terre et de la société syriennes. Notre défi consiste à entamer un dialogue entre les Syriens et la préparation d’une constitution qui protège les droits de toutes les sections.

Cette question figure également dans les documents politiques du Conseil démocratique syrien. À l’heure actuelle, le parti Future Syrie appelle à la protection du territoire syrien et à l’unité de la société.

Gire Spi est une mosaïque des peuples. La solidarité entre les peuples a été renforcée par le projet de la nation démocratique.

Source

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici