Agression armée contre une militante LGBTI, l’assaillant jugé en liberté

0
413

TURQUIE – ISTANBUL – La militante LGBTI, Kıvılcam Arat a été agressée dans son jardin avec un fusil de chasse par un voisin. L’assaillant est jugé sans être arrêté.

Kıvılcım Arat, membre du conseil d’administration de l’association des droits de l’homme LGBTI d’Istanbul, a fait un communiqué de presse concernant l’agression armée dans le jardin de sa maison à Beyoğlu, Istanbul, le 11 mai.

 
L’ami d’Arat a été blessé au ventre et l’agresseur a été remis en liberté pour être jugé sans être arrêté.
 
Prenant la parole en premier, l’avocate Eren Keskin a déclaré qu’il y avait une impunité pour les attaques homophobes et a déclaré : « La raison en est que l’Etat est lui-même homophobe ».
 
Parlant après Keskin, Kıvılcım Arat a expliqué comment l’attaque s’est produite. Arat a déclaré que ce n’était pas la première attaque menée par son voisin.
 
« Il a tiré avec le fusil »
Selon Arat, le voisin a insulté Arat alors qu’elle nourrissait les chats dans le jardin.
 
Indiquant qu’elle craignait de perdre sa vie, elle a laissé tomber la discussion en s’excusant.
 
Cependant, son voisin a commencé à l’insulter alors qu’elle était assise avec son amie dans le jardin le 11 mai. Arat raconte :
 
« Il s’est transformé en une querelle. Sur ce, mon ami a interféré et l’a envoyé loin du jardin. L’homme a ensuite saisi son fusil de chasse chez lui et a tiré sur nous. Mon ami s’est blessé au ventre et à la main ».
 
« Il continue à harceler »
En disant qu’elle a appelé la police à la suite de l’incident, Arat a déclaré qu’elle a attendu depuis longtemps sans être informée et que la police l’a maltraitée.
 
Arat a déclaré que l’agresseur, qui est jugé sans être arrêté, continue à la harceler et a déclaré : « Je suis constamment insultée à cause de mon identité sexuelle ».
Parlant après Arat, l’avocate Rozarin Seda Kip a déclaré qu’elle est allée au poste de police de Beyoğlu et a ajouté :
 
«Même si mon client a été agressé avec une arme à feu, on nous a longtemps attendu au poste de police comme si nous étions les suspects et notre accès à la justice a été empêché. Nous avons par hasard appris dans le certificat d’enregistrement que l’assaillant avait quatre fusils ».
 
Kip a ajouté que l’assaillant a reçu un rapport médical et a déposé une plainte contre eux.
 
Ils exigeront un ordre de protection
Déclarant que l’attaque était contre l’identité sexuelle, Kip a déclaré qu’ils demanderaient une ordonnance de protection pour Arat et ses amis, car il faudra beaucoup de temps pour que l’affaire soit conclue.

Source

 

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici