Trois ans après, que disent les habitants de Kobanê de l’enseignement en langue kurde ?

0
502
ROJAVA, KOBANÊ – À l’approche de la fin de l’année scolaire, le programme d’études en langue kurde entre dans les écoles pour la troisième année consécutive. Les parents d’élèves affirment que le programme d’études de la langue kurde est un moyen efficace et progressif pour revivifier la langue maternelle, dont ils ont été privés pendant des décennies.
 
La langue kurde est entrée dans l’enseignement scolaire à Kobanê en 2015 dans les écoles primaires de (niveau 1 à 6), après une année d’enseignement qui a été reçu par les parents pour apprendre leur langue maternelle.
 
Alors que la nouvelle année académique 2017-2018 est sur le point d’être terminée, les enfants du Rojava (Kurdistan occidental) continuent d’apprendre dans leur langue maternelle (kurde) en troisième année d’école, décrite par les Kurdes de Kobanê comme une étape positive pour la relance de leur langue maternelle.
 
Selon le Comité de pédagogie, le pourcentage d’étudiants qui étudient en langue kurde augmente année après année, de sorte que le nombre d’étudiants cette année est de 52 622 étudiants, tandis que le nombre de l’année dernière était de 44 000 étudiants.
 
Afin de développer la langue d’enseignement kurde, qui est considérée comme l’identité et la base de leur existence, l’Organe de l’Education et de Pédagogie de Kobanê offre pendant les vacances d’été des cours de formation pour les enseignants pour leur apprendre à comment introduire des leçons en kurdes avec les étudiants dans les prochaines étapes.
 
L’agence de presse Hawar (ANHA) a recueilli les points de vue des habitants de Kobanê au cours de la troisième année d’introduction du programme de la langue kurde dans les écoles.
 
Les parents déclarent que leurs enfants apprennent bien le kurde, sans aucun problème, car la langue qu’ils apprennent est leur langue maternelle.
 
Nahida Mohammed a déclaré : « Au cours des dernières années, avant la révolution, nous étions sous la domination et l’autorité du régime baathiste, qui nous imposait sa langue et sa culture, mais nos enfants apprennent leur langue à l’école. »
 
Pour sa part, la citoyenne Fatima al-Hassan a déclaré : «Au début de l’année, apprendre le kurde était difficile pour nos enfants, mais maintenant ils parlent et écrivent bien la langue kurde et sont plus dynamiques et intégrés sans aucun problème.
 
Le programme kurde le plus caractéristique des écoles est d’enseigner aux élèves l’éthique, le bon comportement et le patriotisme, et non les enseignements de l’ancien régime baasiste qui a fait l’éloge de sa politique, de sa culture et de sa langue».
 
Fatima al Hassan a remercié l’Organe de l’Education et de Pédagogie pour ses efforts dans le domaine de l’éducation et a exprimé son espoir de son développement et de son succès.

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici