Une femme enceinte marche pendant des heures : ils apprendront comment Afrin a résisté

0
1491
ROJAVA, SHEHBA – Dicle Eli, qui a dû quitter sa patrie en raison des attaques contre Afrin, a marché pendant des heures alors qu’elle était enceinte. Elle a failli en mourir. Dicle a alors appris que son mari était mort et elle a décidé que son fils porterait le prénom du père.
Des milliers de civils ont dû quitter leurs terres et se réfugier à Shehba en raison des attaques de l’armée turque et de ses groupes jihadistes contre Afrin. Dicle est l’un d’eux et elle a dû marcher pendant des heures alors qu’elle était enceinte et maintenant elle attend de retourner à Afrin. Dicle et son mari Eli Kajin vivaient dans le district de Shiye d’Afrin et ils n’ont pas quitté leurs terres jusqu’au dernier moment. Dicle a dû partir parce qu’elle était enceinte et elle a commencé son voyage mais son mari est resté dans le district.
« Les femmes ne peuvent pas vivre sans terres : Je vénère mes terres comme tous les habitants d’Afrin, je ne peux pas respirer sans la terre. Nous avons résisté même s’ils nous ont attaqués pendant des jours, nous ne pouvions pas quitter nos terres. Nous avons dû partir quand nous avons vu la barbarie pour ne pas être pris en captivité », a déclaré Dicle.
« Je suis presque morte en grimpant à la montagne Cebel Ahlam »
Exprimant qu’elle a failli mourir à cause des attaques sur la montagne Cebel Ahlam, Dicle a déclaré : « J’ai marché pendant des heures pendant que j’étais enceinte, je suis monté à la montagne. C’était si difficile que je pensais que je mourrais là-bas. Marcher pendant des heures a été très difficile pour moi parce que j’étais enceinte. Mais je devais amener mon bébé dans un endroit sûr. C’est pourquoi je l’ai enduré. »
« Mon enfant suivra le chemin de son père »
Dicle a déclaré que son mari lui avait dit : « Tu es enceinte, tu dois partir, je vais rester et me battre. Dis à notre enfant ce que nous avons affronté, la réalité de l’ennemi. » Puis elle a appris qu’Eli avait été tué. Dicle a donné naissance à un fils et elle l’a nommé après son père.  » J’ai promis à mon mari martyr. Mon enfant grandira en suivant le chemin de son père. Je dirai à mon fils comment son père a résisté. Je lui dirai comment j’ai escaladé la montagne pour qu’il apprenne comment Afrin a résisté. « 
Le fils de Dicle n’a que 36 jours maintenant. Dicle a déclaré :  » Il ne sait pas ce qui se passe. Il ne sait pas à quoi nous sommes confrontés et il ne sait pas que son père est tombé martyr. Tout le monde devrait savoir très bien que nous ne quitterons jamais notre lutte et Afrin. Nous sommes les propriétaires de ces terres, des dizaines de nos gens sont tombés martyrs là-bas. Nous promettons à nos martyrs de réaliser leurs rêves. « 

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici