Journée mondiale pour Hasankeyf et Sur le 28 avril

0
602

DİYARBAKIR – La Plate-forme contre la destruction de Sur organise des actions simultanées le 28 avril contre la destruction d’Hasankeyf et Sur dans 20 pays, en particulier au Kurdistan. La porte-parole de la plate-forme Büşra Cizrelioğulları a appelé tout le monde à y participer.

Alors que l’Etat turc continue le pillage et la destruction de la mémoire kurde au Kurdistan, Hasankeyf, un patrimoine mondial avec son histoire et sa nature de plus de 12 000, a été détruit à la dynamite. La démolition du quartier de Sur à Diyarbakır, où le couvre-feu le plus long du monde a été imposé, se poursuit. La Plate-forme contre la destruction de Sur organise des actions dans 20 pays différents, basés à Batman et Diyarbakır.

Les quartiers ont été pillés

La plate-forme a commencé une lutte contre la « transformation urbaine » dans les quartiers Alipaşa et Lalebey et a étendu la portée de la lutte.

La porte-parole de la plate-forme, Büşra Cizrelioğulları Cizrelioğulları, a déclaré : « Six quartiers de Sur ont déjà été rayés de la carte pendant le couvre-feu. Immédiatement après, deux autres quartiers ont été ajoutés à cette démolition. La démolition a été réalisée dans les quartiers d’abord sous prétexte des affrontements, puis de la transformation urbaine. Presque toutes les parties d’Alipaşa ont été démolies et 5% de Lalebey a été rayé de la carte. Aujourd’hui, de nouveaux projets ont été réalisés. Il y a eu une démolition active dans le quartier pendant un certain temps, nous avons dû y rester. Nous avons résisté à la démolition avec les citoyens en nous tenant côte à côte. Ensuite, les citoyens ont été forcés de quitter leur maison suite au changement de processus sans pouvoir s’éloigner. Ils ont déménagé dans d’autres quartiers de Sur parce qu’ils ne veulent pas quitter Sur. Nous continuons à communiquer avec les familles. D’une part, nous avons mené des actions diplomatiques et, d’autre part, nous avons mené une lutte juridique. Nous continuons à poursuivre activement ces travaux. »

Notre demande est tout à fait légitime

« Notre demande est tout à fait légitime. Car il s’agit de la question de la destruction d’une ville et de l’Histoire. De très graves violations des droits de l’homme ont eu lieu ; nous avons été témoins de ce processus avec les journalistes. Nous continuerons cette lutte jusqu’à ce que nous gagnions. »

Soulignant que Hasankeyf n’a pas été ajouté à la liste du patrimoine culturel de l’UNESCO malgré ses milliers d’années d’histoire, Büşra a déclaré :  » Être ajouté à la liste n’est pas un critère pour nous, c’est déjà le patrimoine du monde. Elle devient la cible des politiques de démolition du gouvernement au XXIe siècle. Hasankeyf a été détruit avec de la dynamite ; les tombes ont été déplacées dans ce qu’on appelle l’âge de l’illumination. La région sera complètement submergée par le projet Ilisu. »

L’action se déroulera dans de nombreux pays

Parlant de leurs actions pour le 28 avril, « Sur global » et « Journée d’action Hasankeyf » , Büşra a dit qu’ils prévoyaient d’organiser des actions dans 20 pays, dont l’Europe, l’Amérique, la Turquie et le Kurdistan :  » Nous organisons nos actions et événements à Amed, Van, Mersin, Dersim, Hakkari et Batman. Ces événements commenceront par une déclaration à la presse et au public, y compris avec l’opinion des habitants de Sur, Hasankeyf.

Le 28 avril, nous publierons un communiqué de presse à 12h00 devant la Grande Mosquée (Ulucami) à Sur et nous passerons toute la journée dans les quartiers. Des auditions de poésie-musique et des spectacles documentaires sur Sur auront lieu en soirée. Nous faisons appel à tous les artistes, intellectuels, auteurs, mouvements écologistes et environnementaux, organisations de femmes, ONG, Plate-forme ; levez-vous pour cette journée« .

 

source

 

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici