HDP : Nous sommes prêts pour les élections

0
773
TURQUIE – AMED (Diyarbakir) – Le président turc Erdogan a anéanti un an et demi de mandat parlementaire quand il a annoncé, cette semaine, qu’il y aurait des élections générales et présidentielles anticipées.
La nouvelle date pour les élections, qui étaient prévues pour novembre 2019, est le 24 juin prochain. Erdogan et son allié MHP (le parti ultra-nationaliste turc) ont déjà mis en marche leurs machines électorales, malgré les critiques sévères que cette annonce a reçues.
 
Le député d’HDP (Parti Démocratique des Peuples) d’Amed, Ziya Pir, a parlé à l’ANF du contexte dans lequel la décision électorale a été prise et de l’attitude d’HDP.
 
Rappelant que le MHP et l’AKP (le parti d’Erdogan au pouvoir turc) ont formé une coalition depuis les élections générales du 7 juin 2015, Pir a noté que la coalition n’avait en effet pas une longue vie et que des voix discordantes avaient déjà commencé à émerger.
 

Soulignant que l’alliance de l’AKP et du MHP n’a pas fourni l’augmentation de voix attendue par le gouvernement, Pir a déclaré : « Les députés de l’AKP se plaignent que malgré l’alliance avec le MHP, il n’y a pas d’augmentation de vote. Cela nous montre que l’alliance allait se rompre : pour agir avant la rupture, le partenaire mineur de la Coalition, Bahceli (dirigeant du MHP), a appelé à des élections anticipées pour sortir de cette crise quand l’alliance a commencé à se fissurer. Elle n’aurait pas pu durer encore 18 mois, le vote [en faveur d’AKP] serait probablement tombé en dessous de 40%, et le fait que la Turquie se dirige rapidement vers une crise économique profonde a fait l’affaire ».
 
Rappelant que la coalition MHP-AKP a dirigé le pays à l’état d’urgence (OHAL) pendant près de deux ans, Pir a ajouté : « Comme ils ne peuvent gouverner le pays, et afin d’éviter une chute spectaculaire de leurs votes, ils ont décidé de convoquer des élections anticipées. Lorsque nous regardons la déclaration appelant à des élections anticipées, nous pouvons voir que cette décision n’a pas été prise récemment. Par exemple, le porte-parole de l’AKP, Mahir Unal, a déclaré : « Nous avons déjà préparé notre chanson électorale ». Ce discours indique qu’ils ont travaillé sur des élections anticipées depuis plusieurs mois. Si cela ne suffisait pas, le président a appelé à des élections anticipées, bien que ce soit une décision que le parlement devrait prendre. Le président n’a même pas pris la peine de demander au parlement de discuter d’une date, il vient de présenter au fait accompli. C’est encore un autre exemple de l’état de la démocratie en Turquie ».
 
Notant que le HDP travaillerait dans des conditions de loi martiale, Pir a déclaré que le parti serait prêt pour les élections en déclarant : « Nous avons maintenant une période de deux mois pour le travail électoral.Nous sommes bien sûr préoccupés par la façon dont le HDP et les partis de l’opposition pourraient fonctionner sous l’état d’urgence. Il est clair que l’AKP ne veut pas que nous le poursuivions. Ce serait dur, nous devrons probablement travailler dans des conditions plus difficiles que les élections du 1er novembre, mais nous, au HDP, sommes toujours prêts pour les élections, nous. Nous, en tant que députés du Kurdistan, sommes toujours parmi nos concitoyens. Toujours sur le terrain, en visite dans les foyers et les commerces, nous ne cessons jamais de travailler. Nous allons essayer d’augmenter nos votes en intensifiant nos activités existantes pendant cette période de 2 mois. Je crois qu’aucun kurde honorable ne donnera son vote à l’alliance fasciste du MHP-AKP ».
 
Pir a souligné que l’AKP pensait pouvoir obtenir des votes après l’occupation d’Afrin. Il a déclaré : « Il n’y a pas eu de succès à Afrin. Ils ont envahi une petite ville et ils l’ont détesté. Ils ont eu des tueurs de l’Armée syrienne libre là-bas. En effet, l’AKP espérait distraire les gens des vrais problèmes en Turquie ».
 
A propos du débat sur les alliances électorales, Ziya Pir, vice-présidente de HDP, a déclaré : « Tout d’abord, nous devons diviser les élections en deux : le même jour, les électeurs seront appelés à voter pour le président et le parlement. En ce qui concerne les élections parlementaires, nous, en tant que HDP, n’avons pas besoin de faire alliance, car nous sommes déjà un parti de l’alliance. Au sein du HDP, vous trouvez des organisations non gouvernementales et d’autres forces démocratiques. Nous avons obtenu plus de 10% des voix, ceux qui ont besoin d’une alliance sont des partis qui ne peuvent pas franchir le seuil, comme le MHP. Quant à l’élection présidentielle, nous nommerons notre candidat dans la semaine à venir ».

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici