IRAN, Peine de mort confirmée pour un prisonnier politique kurde

0
1338

IRAN / ROJHELAT (Kurdistan iranien) – La Cour suprême de Qum a confirmé la condamnation à mort du prisonnier politique kurde Ramin Hossein Panahi. Panahi a été condamné à mort par pendaison en vertu des articles 279 et 288 du code pénal islamique.

Hossein Ahmadi Niaz, l’avocat de Hossein Panahi, a annoncé que la condamnation à mort de Ramin a été confirmée par la section 39 de la Cour suprême de Qom.  

« Lors d’une procédure très rapide et sans tenir d’audience, le mercredi 11 avril, le verdict a été verbalement signifié à moi et au frère de mon client à la 39e chambre de la Cour suprême basée à Qom », a annoncé l’avocat au Réseau des droits du Kurdistan (KHRN).

Il a ajouté que l’approbation du verdict était très injuste du fait de nombreuses irrégularité dans la procédure judiciaire concernant le dossier de Panahi et qu’il contesterait le verdict une fois qu’il serait officiellement signifié.

Selon l’avocat, suite à la finalisation du verdict par la Cour Suprême, son client court le risque d’une exécution imminente à moins que sa demande de procès ne soit approuvée, auquel cas l’exécution de la peine sera suspendue.

Le vendredi 22 juin, Ramin Hossein Panahi a été blessé et arrêté par le Corps des Gardiens de la Révolution iranienne (CGR) dans la ville kurde de Sanandaj. Le prisonnier politique a été transféré dans l’un des centres de détention de renseignements du CGR à Sanandaj. Il a été transféré à la prison centrale de Sanandaj le 9 janvier après 200 jours.

Selon la famille de ce prisonnier politique, ainsi que ses déclarations à la cour, la santé de Ramin s’est détériorée à cause de la torture et de la négligence médicale pendant son séjour en cellule d’isolement. En conséquence, il souffre maintenant d’insuffisance rénale et d’amnésie. Il est en mauvaise santé physique et il n’a reçu aucun traitement médical en prison malgré des douleurs persistantes dues à des problèmes rénaux.

Selon son avocat, Ahmad Hossein Niyazi, le verdict, rendu par le juge Saeedi et un autre juge du tribunal révolutionnaire de Sanandaj (branche 1), Ramin Hossein Panahi a été condamné à mort par pendaison en vertu des articles 279 et 288 du code pénal islamique.

Il convient de noter que le frère de Ramin, Afshin Hossein Panahi, qui a travaillé en coopération avec des ONG environnementales, a été condamné à huit ans et demi d’emprisonnement par le tribunal révolutionnaire pour avoir organisé une cérémonie de Newruz (nouvel an kurde) et soutenu les partis kurdes. Il est maintenant dans la prison centrale de Sanandaj. Zubair Hussein Panahi (le cousin de Ramin) a également été condamné à six ans de prison alors qu’Ahmad Amin Panah (le gendre de la famille) a été condamné à cinq ans de prison.

Article d’origine : Kurdistan Human Rights : http://kurdistanhumanrights.net/en/the-death-sentence-for-ramin-hossein-panahi-confirmed-by-the-supreme-court/

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici