AccueilKurdistanBakurLa politicienne kurde emprisonnée, Gultan Kışanak candidate du HDP à la présidentielle...

La politicienne kurde emprisonnée, Gultan Kışanak candidate du HDP à la présidentielle turque?

TURQUIE – Le Parti démocratique des peuples HDP « pro-kurde » prévoit de nommer la politicienne emprisonnée Gültan Kışanak comme candidate aux élections présidentielles turques de 2023, a rapporté samedi le journaliste İsmail Saymaz.

Citant un haut cadre du HDP, le journaliste İsmail Saymaz a déclaré que le parti HDP pourrait revoir sa décision si l’alliance d’opposition de six autres partis décidait de nommer le chef du CHP comme candidat à la présidence.

Le parti a décidé de nommer une femme politique comme candidate à la présidence lors des prochaines élections, a déclaré Saymaz, citant des sources anonymes du HDP.

Kışanak, qui était une ancienne députée, a été élue co-maire de Diyarbakır (Amed) en 2014. Suite à l’échec des négociations de paix entre l’État turc et le Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), Kışanak, comme d’autres politiciens kurdes de haut niveau, a été arrêtée en 2016 pour « appartenance à une organisation terroriste ».

Kışanak a ensuite été condamnée à 14 ans et trois mois de prison, mais une cour d’appel a annulé la peine.

La politicienne kurde fait également partie des 108 accusés de ce que l’on appelle en Turquie le procès Kobanê, du nom des manifestations de 2014 en Turquie organisées en solidarité avec la ville kurde syrienne de Kobane, qui était à l’époque sous la menace de l’État islamique (DAECH / ISIS). Un mandat d’arrêt contre Kışanak pour le procès de Kobane a été émis en 2020, après l’annulation de sa peine de prison.

Pour le moment, il n’y a pas de verdict définitif pour Kışanak dans les deux cas.

Entre-temps, citant un haut responsable politique du HDP, Saymaz a déclaré que le parti pourrait revoir sa décision si l’alliance d’opposition de six autres partis décidait de nommer Kemal Kılıçdaroğlu, le chef du Parti républicain du peuple (CHP) comme candidat à la présidentielle.

Bien que le HDP ne fasse pas partie de l’alliance dirigée par le CHP et le parti d’extrême-droite IYI, les votes kurdes devraient jouer un rôle vital dans une éventuelle victoire de l’opposition qui pourrait mettre fin au règne de Recep Tayyip Erdoğan en Turquie.

Kılıçdaroğlu signale depuis des mois son intention de se présenter aux élections présidentielles, alors que les électeurs soutiennent également les maires d’Istanbul et d’Ankara, qui ont remporté la victoire aux élections locales de 2019 contre le Parti de la justice et du développement (AKP) au pouvoir.

Après qu’un tribunal d’Istanbul a condamné cette semaine le maire d’Istanbul, Ekrem İmamoğlu, à plus de deux ans et demi de prison pour avoir insulté un fonctionnaire, de nombreux analystes, ainsi que des électeurs de l’opposition sur les réseaux sociaux, ont déclaré que ses chances d’être nommé en tant que candidat à la présidentielle ont augmenté.

Les électeurs du HDP ont soutenu İmamoğlu aux élections municipales de 2019, mais cette fois pour les élections présidentielles de 2023, la direction du parti HDP préfère Kılıçdaroğlu au maire d’Istanbul selon Saymaz, un journaliste d’opposition qui travaille actuellement pour Halk TV, qui entretient des liens étroits avec le CHP.

Medya News

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici