AccueilKurdistanRojavaLa Turquie utilise des freins fabriqués en Europe pour ses missiles lancés...

La Turquie utilise des freins fabriqués en Europe pour ses missiles lancés contre les Kurdes syriens

Des freins commerciaux produits par une société néerlandaise achetés par la Turquie pour être utilisés sur des ambulances ont été détournés de leur usage et se sont retrouvés dans des missiles utilisés par la Turquie dans ses attaques contre les Kurdes du Rojava, dans le nord-est de la Syrie, selon une enquête de Conflict Armament Research rendue publique ce mardi.

Entre septembre 2021 et juin 2022, des enquêteurs de terrain de Conflict Armament Research*, basé à Londres, ont analysé les restes de 17 missiles air-sol utilisés lors de frappes dans le nord-est de la Syrie, selon l’enquête. Une analyse des composants de l’épave a révélé que les missiles avaient été fabriqués par Roketsan, un fabricant de défense turc.

Les missiles comprenaient des composants fabriqués par des sociétés américaines, chinoises et européennes, parmi lesquels des freins électromagnétiques avec des marquages ​​et des caractéristiques compatibles avec la production de (la société basée aux Pays-Bas) Kendrion NV, indique le rapport.

Des représentants de Kendrion ont déclaré aux chercheurs que la société avait accepté en 2018 de fournir 20 à 25 000 freins à une société turque appelée FEMSAN, dans le but déclaré de les utiliser sur des analyseurs de sang installés sur des ambulances, selon le rapport. Après avoir été informé que les freins étaient utilisés dans des applications militaires, Kendrion a déclaré avoir rompu ses relations commerciales avec la société turque, indique le rapport.

Le rapport de Conflict Armament Research met en évidence à la fois l’importance critique et la complexité relative de la diligence raisonnable commerciale pour les matériaux de ces types » qui « peuvent servir à plusieurs fins, dont certaines peuvent même ne pas être connues du fabricant, et qui peuvent être extrêmement sensibles. (Article à lire sur The Washington Post)

Si la Turquie est capable d’utiliser du matériel médical dans ses missiles pour attaquer les Kurdes, qui peut l’empêcher de fabriquer et d’utiliser des armes chimiques contre la guérilla kurde au Kurdistan irakien, comme l’affirment les sources kurdes qui réclament une enquête internationale ?

 

*Conflict Armament Research est une organisation d’enquête basée au Royaume-Uni qui suit l’approvisionnement en armes conventionnelles, en munitions et en matériel militaire connexe dans les zones touchées par le conflit.

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici