AccueilMoyen-OrientIrakLa communauté internationale spectatrice du génocide kurde

La communauté internationale spectatrice du génocide kurde

Il y a plus de deux mois, on apprenait avec effroi le meurtre barbare de Jina Mahsa Amini, une jeune Kurde de 22 ans tuée par la police des mœurs iranienne pour un voile « non conforme », et on organisait dans le monde des manifestations de soutien aux femmes et peuples d’Iran qui se sont de nouveau révoltés contre le régime islamiste iranien. Depuis, les mollahs iraniens ont lancé une répression sanglante contre les manifestants, tout en mobilisant l’armée exterminer les Kurdes. Aujourd’hui, au Kurdistan iranien sous blocus militaire, on décompte plus de 100 tués et plusieurs milliers de blessés, torturés, arrêtés… sans que l’ONU réagisse.

Le Kurdistan iranien martyrisé par les forces armées iraniennes

Face aux manifestations généralisées au Kurdistan iranien, le régime colonialiste a rapidement envoyé ses forces armées (milices pasdarans, basij, etc.) écraser la révolte kurde dont les revendications sont la fin de la marginalisation des minorités ethniques, religieuses et linguistiques et la reconnaissance officielles de leurs droits élémentaires ainsi que la fin du pillage et destruction des richesses naturelles (forêts, minerais, rivières) du Kurdistan. En ce sens, le régime théocratique iranien ne diffère pas du shah d’Iran qui poursuivait une politique colonialiste envers les peuples non-perses d’Iran (Kurdes, Azéris, Baloutches, Arabes, Turkmènes…).

Cartouches d’armes chimiques (agents neurotoxiques) utilisées par les forces armées iraniennes dans la ville kurde de Javanroud – province de Kermanchah – Iran

Civils abattus, blessés non soignés, torture, viols et menace de viol des manifestants détenus, enlèvements d’adolescent.e.s et d’activistes, coupure d’électricité et d’eau, manque de médicaments et de produits de première nécessité, dont le pain… les mollahs iraniens ont déclaré une guerre totale à des millions de civils kurdes qu’ils considèrent comme des ennemis. Les activistes kurdes documentent et filment à longueur de journée et de nuit ces crimes de guerre qu’ils diffusent sur les réseaux sociaux. Mais, comme à l’époque du Chah d’Iran, la communauté internationale se rend complice du génocide kurde en Iran.

 

Si un jour le régime iranien est jugé pour ses crimes de guerre, la communauté internationale devrait également être poursuivie pour ne pas avoir agit à temps pour empêcher qu’il y ait un nouveau génocide kurde en Iran, mais également en Irak / Syrie où la Turquie aussi commet des crimes de guerre envers les Kurdes.

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici