AccueilDroits de l'HommeLONDRES. Campagne pour deux activistes de la cause kurde persécutés par la...

LONDRES. Campagne pour deux activistes de la cause kurde persécutés par la justice britannique

LONDRES – Ce vendredi 18 novembre, Mark Campbell et Beritan, deux activistes de la cause kurde, seront entendus par la justice britannique qui les poursuit pour avoir porté des drapeaux du PKK lors d’une manifestation pacifique en avril 2022.

L’initiative Paix au Kurdistan est solidaire du peuple kurde et des activistes de la cause kurdes poursuivis pour terrorisme par les autorités judiciaires britanniques pour avoir exercé le droit de manifester pacifiquement.

Les activistes poursuivis sont, Mark Campbell, un Irlandais ami des Kurdes de longue date, et Beritan, une Kurde vivant à Liverpool. Les deux militants se rendront demain matin à leur première audience qui a lieu à Londres.

Il y aura une veillée dès 9 heures devant le tribunal d’instance (Westminster Magistrates Court), situé au 181 Marylebone Road, à Londres.

Le militant des droits kurdes, Mark Campbell et Beritan, une femme kurde de Liverpool, ont été inculpés en vertu de la législation antiterroriste pour avoir arboré un drapeau du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) lors d’une marche à Londres en avril dernier.

L’initiative Paix au Kurdistan appelle à assister à la veillée et à soutenir Mark et Beritan et publié le communiqué suivant dénonçant les lois liberticides menaçant le droit de manifester et la liberté d’expression.

Voici le communiqué de Peace in Kurdistan Campaign:

« Nous avons depuis longtemps averti que les lois antiterroristes britanniques constituent une menace directe pour les droits de manifester et la liberté d’expression dans ce pays.

C’est une atteinte à la justice fondamentale que la loi britannique soit de plus en plus utilisée pour faire taire l’opposition au régime turc alors qu’il mène sa guerre brutale contre les Kurdes.

La loi ne devrait pas être utilisée de manière aussi flagrante pour menacer les militants qui essaient simplement d’attirer l’attention sur les violations grotesques des droits humains en Turquie ou ailleurs dans le monde.

Ce pays [Royaume-Uni] a une longue tradition d’accueil des exilés et des personnes fuyant l’oppression politique à l’étranger comme les Kurdes qui ont pu reconstruire leur vie ici. Ces droits doivent être protégés et rester accessibles à tous. »

Mark Campbell a déclaré la veille de l’audience que l’affaire concernait tous ceux qui font campagne sur la question kurde et soutiennent les Kurdes au Royaume-Uni. Soulignant la complicité du gouvernement britannique dans la criminalisation des Kurdes et de leurs amis, Mark a jouté qu’il espérait que l’opinion publique britannique s’intéressera à la cette affaire pour pousser le gouvernement britannique à cesser de persécuter les Kurdes sur le sol britannique et de collaborer avec l’État turc.

Que s’est-il passé le 23 avril 2022 à Londres?

Le samedi 23 avril, une manifestation kurde a eu lieu à Londres dénonçant les attaques armées turques contre le Kurdistan du Sud et le Rojava par la Turquie. La police britannique a attaqué violement un groupe de manifestants – dont Mark Campbell – qui portaient le drapeau du PKK et les a menacés de poursuites devant la justice.

 

Mark Campbell plaqué contre le mur par des policiers britanniques lors de la manifestation du 23 avril à Londres

Mark Campbell a reçu ce 27 octobre une convocation à comparaitre le 18 novembre prochain devant le tribunal de première instance de Londres Westminster pour répondre à l’accusation d’avoir brandi un drapeau d’une organisation terroriste [PKK].

Mark Campbell doit se rendre le vendredi 18 novembre 2022 à 9h30 pour répondre à l’accusation d’avoir « brandi un drapeau » et d’autres accusations farfelues criminalisant ouvertement les Kurdes et leurs supporteurs sur le sol britannique.

Mark a partagé une pétition sur Change org demandant gouvernement britannique de retirer le PKK de la liste des organisations terroristes au Royaume-Uni et cesser de criminaliser les Kurdes et leurs amis. (Pétition à signer ici: I’m not guilty of terrorism! Take PKK Off UK’s Terrorist List!)

« Parce que, je pense que le PKK n’est pas une organisation terroriste, et qu’il n’y a aucun danger du PKK au Royaume-Uni, il doit donc être retiré de la liste des organisations terroristes au Royaume-Uni. Et je pense que les gens ne devraient pas être accusés d’avoir aidé le PKK. »

 

Mark invite le public à venir dire « Nous [Kurdes et leurs amis] ne sommes pas coupables » à 9h00 le 18 novembre 2022, devant le Westminster Magistrates Court, 181, Marylebone Road, LONDON NW1, 5BR.

 

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici