AccueilDroits de l'HommeTURQUIE. Peines de prison record pour des avocats activistes

TURQUIE. Peines de prison record pour des avocats activistes

TURQUIE – Plusieurs avocats membres de l’Association des avocats (ÇHD) et du Bureau d’avocats du peuple (HHB) ont été condamnés à des peines de prison record aujourd’hui par la « justice » politisée turque. L’une des avocats persécutés par le régime autoritaire est Barkın Timtik, soeur d’Ebru Timtik, une autre avocate kurde morte le 27 août 2020 en grève de la faim contre les persécutions visant les avocats activistes de gauche.

Vingt-deux avocats de l’Association des avocats progressistes (Çağdaş Hukukçular Derneği – ÇHD) et du Bureau d’avocats du peuple (Halkın Hukuk Bürosu – HHB) ont été condamnés à des peines de prison record pour des accusations liées au « terrorisme ».

La 18e Cour pénale d’Istanbul a statué pour la poursuite de l’arrestation de Barkın Timtik, Selçuk Kozağaçlı et Oya Aslan lors de l’audience finale d’aujourd’hui au complexe pénitentiaire d’Istanbul/Silivri.

Le tribunal a décidé que sa décision pouvait faire l’objet d’un recours non pas devant la Cour régionale de justice mais devant la Cour de cassation, la plus haute cour d’appel du pays.

Les avocats ont reçu les peines suivantes:

Selçuk Kozağaçlı: 12 ans de prison pour « appartenance à une organisation terroriste » et 1 an pour « propagande en faveur d’une organisation terroriste »

Barkın Timtik : 12 ans de prison pour « appartenance à une organisation terroriste » et 9 ans et 8 mois pour « propagande en faveur d’une organisation terroriste »

Oya Aslan : 10 ans de prison pour « appartenance à une organisation terroriste » et 6 ans pour « propagande en faveur d’une organisation terroriste »

Taylan Tanay, Betül Vangölü Kozağaçlı, Güçlü Sevimli, Gülvin Aydın : 6 ans et 3 mois de prison pour « appartenance à une organisation terroriste ». L’annonce du verdict pour « propagande en faveur d’une organisation terroriste » a été reportée.

Güray Dağ, Efkan Bolaç, Serkan Arıkanoğlu, Mümin Özgür Gider, Metin Narin, Sevgi Sönmez, Alper Tunga Saral, Rahim Yılmaz, Selda Yılmaz : 6 ans et 3 mois de prison pour « appartenance à une organisation terroriste »

Özgür Yılmaz : 1 an de prison pour « propagande pour une organisation terroriste » (Il avait une peine définitive pour « être membre d’une organisation terroriste », cette accusation a été abandonnée dans cette affaire.)

Şükriye Erden : L’annonce du verdict pour « propagande en faveur d’une organisation terroriste » a été reportée. (Elle avait une peine définitive pour « être membre d’une organisation terroriste », cette accusation a été abandonnée dans cette affaire.)

Naciye Demir : L’annonce du verdict pour « propagande pour une organisation terroriste » a été reportée.

Les dossiers des accusés, Zeki Rüzgar et Günay Dağ, ont été séparés.

L’affaire contre Ebru Timtik, qui a perdu la vie lors d’un jeûne de la mort réclamant un procès équitable, a été abandonnée.

L’affaire ÇHD se compose de deux affaires distinctes qui ont été fusionnées. Après la première affaire devant la 37e Cour pénale lourde d’Istanbul, la Cour de cassation a annulé les verdicts de quatre avocats.

Les verdicts des autres avocats qui ont été confirmés par la Cour de cassation :

Özgür Yılmaz : 13 ans et 6 mois de prison

Behiç Aşçı : 12 ans de prison

Şükriye Erden : 12 ans de prison

Engin Gökoğlu : 10 ans et 6 mois de prison

Aytaç Ünsal : 10 ans et 6 mois de prison

Süleyman Gökten : 10 ans et 6 mois de prison

Aycan Çicek : 9 ans de prison

Naciye Demir : 9 ans de prison

Le tribunal local avait condamné Ezgi Çakır, une avocate des accusés, à 8 ans de prison. La Cour de cassation a jugé que Çakır aurait dû être condamnée pour « avoir sciemment et volontairement aidé l’organisation ».

ANF

 

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici