AccueilMoyen-OrientIranIRAN. Les forces de sécurité attaquent un hôpital et un dortoir d'étudiants...

IRAN. Les forces de sécurité attaquent un hôpital et un dortoir d’étudiants à Sanandaj

IRAN / ROJHILAT – La nuit dernière, les forces de sécurité iraniennes ont ouvert le feu sur un dortoir d’étudiants en médecine et sur l’hôpital de Kowsar dans la ville kurde de Sanandaj (Sînê).

Hier, Ashkan Maruti, un jeune athlète kurde, s’est battu seul contre une quinzaine de milices iraniennes qui attaquaient les manifestants à Sanandaj (Sînê). Il a subi une intervention chirurgicale à l’hôpital Kosar et les forces de sécurité ont essayé de l’enlever mais les médecins et les manifestants les ont empêchés. Face à la résistance de la foule, les forces de sécurité ont ouvert le feu sur les manifestants rassemblés devant l’hôpital. Ensuite, ils ont tiré contre un dortoir d’étudiants en médecine prés de l’hôpital Kowsar.

Les chirurgiens de l’hôpital Kowsar se sont mis en grève pour protester contre « l’insulte à la communauté médicale » et « l’attaque destructrice par les forces de police contre le dortoir des étudiants de l’Université des sciences médicales du Kurdistan ». Ils ont déclaré qu’ils effectueraient uniquement des opérations d’urgence à cause du serment d’Hippocrate.

Lors des manifestations de ce matin, les forces de sécurité ont tiré contre une manifestation de lyciennes à Kermanshah, blessant au moins deux jeunes filles et en kidnappant une autre de 16 ans.

Par ailleurs, les universitaires et les étudiants ont manifesté aujourd’hui dans de nombreuses villes d’Iran tandis qu’au Kurdistan iranien, ont assiste à des manifestations généralisées jour et nuit.

 

Depuis le 16 septembre, au moins 253 civils, dont 34 enfants et 19 femmes, ont été tués par les forces armées iraniennes lors des manifestations anti-régime provoquées par le meurtre de Jina Mahsa Amini, une jeune Kurde de 22 ans tuée par la police des mœurs à cause d’un voile « mal porté ». Des milliers d’autres ont été blessés/torturés/arrêtés par les sbires des mollahs iraniens.

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici