AccueilFemmesTURQUIE. La coprésidente d'HDP rend visite à Aysel Tuğluk

TURQUIE. La coprésidente d’HDP rend visite à Aysel Tuğluk

TURQUIE – La coprésidente du HDP, Pervin Buldan a rendu visite à la politicienne kurde Aysel Tuğluk, qui a quitté la prison hier soir pour cause de démence.

La coprésidente du Parti démocrate des peuples (HDP), Pervin Buldan, a rendu visite à Aysel Tuğluk, qui a été libérée hier (27 octobre) après que l’Institut de médecine légale a signalé qu’elle ne pouvait pas rester en prison.

Buldan, qui a partagé des photos sur Twitter, a déclaré : « Nous avons rendu visite à ma chère Aysel Tuğluk. Notre plus grand souhait est qu’elle retrouve sa santé… »

La politicienne kurde Aysel Tuğluk a été libérée de prison à la suite d’un rapport de l’Institut de médecine légale (ATK) selon lequel Tuğluk ne peut pas prendre soin d’elle-même en prison en raison de son état de santé.

L’institut avait précédemment décidé que Tuğluk pouvait rester en prison malgré sa démence.

Suite à son diagnostic en mars 2021, Tuğluk a été maintenue en prison malgré tous les efforts de ses avocats et les rapports médicaux des hôpitaux universitaires selon lesquels elle ne peut pas prendre soin d’elle-même en prison. La situation de Tuğluk s’est progressivement détériorée depuis lors.

Le 21 octobre, l’ATK a demandé de passer une IRM cérébrale de Tuğluk. Elle a été transférée à l’hôpital de formation et de recherche de Sadi Konuk. L’avocate Reyhan Yalçındağ a déclaré que le rapport d’ATK avait été préparé mais n’avait pas été communiqué aux avocats. Le rapport a été publié et envoyé au tribunal hier (26 octobre).

Le coprésident de la Commission des lois et des droits de l’homme du HDP, l’avocat Serhat Eren, a déclaré que les députés avaient fait approuver la décision ATK par le ministère de la Justice.

Tuğluk a été libérée de la prison de type F de Kandıra / Kocaeli vers 20 heures.

L’emprisonnement d’Aysel Tuğluk

Aysel Tuğluk a été arrêtée le 29 décembre 2016, alors qu’elle était vice-présidente du Parti démocratique des peuples (HDP).

Le 16 mars 2018, la 17e Cour pénale lourde d’Ankara a condamné Tuğluk à 10 ans de prison pour « gestion d’une organisation criminelle ». La 16e chambre de la Cour de cassation a confirmé le verdict.

Un tribunal a ordonné son arrestation dans l’affaire des manifestations de Kobanê en 2014, où 108 membres du HDP risquent une peine d’emprisonnement à perpétuité aggravée pour avoir prétendument organisé des manifestations meurtrières sur ordre du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK).

Le 15 mars 2021, l’hôpital d’État de Seka à Kocaeli a diagnostiqué chez Tuğluk une démence.

Lors de l’audience du procès de Kobanî le 1er août, Tuğluk a été contrainte de se défendre . « Je ne sais pas ce qui s’est passé et quand c’est arrivé. Je ne sais pas pourquoi je suis jugée. »

Lors de l’audience du 5 août, le tribunal a ordonné sa libération, mais son emprisonnement s’est poursuivi en raison de sa précédente peine.

Le 12 août, la Cour constitutionnelle a rejeté une demande de libération de Tuğluk.

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici